DISSIBLOG

04 novembre 2011

La Grèce sur le chemin de la post démocratie

04/11/2011 - 12:25  Comme prévu, le referendum est officiellement abandonné. Au profit de la pseudo-démocratie indirecte, comme en France en 2005 et 2008 qui a vu l’union sacrée des "élites". Le peuple attendra, et qui plus est sera sommé de payer pour ces dernières. Jusqu’à ce qu’il prenne les fourches ?


Comme dans le reste de l'Europe, le spectre hideux de la démocratie referendaire semble devoir y être contourné. Les défections au sein même du Pasok se multiplient avec des arguments massue:

"L'entrée de la Grèce dans l'euro est une conquête historique du peuple grec qui ne peut pas être mise en question. Ceci ne peut pas dépendre d'un référendum"

Evangélos Vénizélos, ministre des Finances

"Ce qui presse, c'est la ratification par le Parlement de l'accord qui sort la Grèce de l'impasse".

Michalis Chryssohoïdis, ministre du Développement (défense de rire)

Une ratification par le Parlement, c'est précisément l'opposé de ce que propose Papandréou, qui veut en appeler directement au peuple grec. Un scandale, une obscénité quasi nauséabonde !

La Grèce, berceau de la démocratie, s'apprête à l'assassiner à son tour.

Réponse demain vendredi.

Posté par dissidence à 11:01 - Europe - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

Commentaires

Poster un commentaire