DISSIBLOG

27 novembre 2011

l'Italie, grand corps malade , dernier rempart contre l'explosion de l'UE.

Cette déclaration de Nicolas Sarkozy fait suite au mini-sommet franco-italo-allemand de jeudi. A son issue, le gouvernement italien avait indiqué que le président français et la chancelière allemande avaient dit à Mario Monti "être conscients qu'un écroulement de l'Italie mènerait inévitablement à la fin de l'euro, provoquant un arrêt du processus d'intégration européenne aux conséquences imprévisibles". La situation est effectivement critique pour la santé financière italienne. La péninsule a payé cher vendredi l'enlisement de la crise dans la zone euro avec des taux d'emprunt qui ont bondi à des niveaux record lors d'une émission de dette, au lendemain du mini-sommet de Strasbourg qui a déçu les marchés, Mme Merkel n'ayant rien cédé sur la question d'une implication plus large de la Banque centrale européenne (BCE) pour tenter de juguler la crise.

Posté par dissidence à 19:42 - Europe - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

Commentaires

Poster un commentaire