DISSIBLOG

28 novembre 2011

Moody’s menace l'UE

Moody’s a mis en garde ce matin l’ensemble de l’Europe. Selon l’agence de notation l'aggravation rapide de la crise de la dette dans la zone euro menace les notes de solvabilité de tous les pays européeny compris l’Allemagne, les Pays-Bas, la Finlande qui pouvaient se croire à l’abri. « L'aggravation ininterrompue de la crise de la dette publique et des banques de la zone euro menace la qualité de crédit de tous les pays européens » écrit Moody’s dans un « commentaire spécial ».

Des mesures politiques crédibles qui stabiliseraient la situation des marchés sont nécessaires pour enrayer l’accentuation du risque de crédit.

Selon la presse allemande, l'Allemagne, la France, la Finlande et les Pays-Bas, ainsi que le Luxembourg et l'Autriche pourraient envisager la création d'une « super Europe » avec un super « Pacte de stabilité », sur le modèle de la zone Schengen concernant la suppression des frontières qui concerne dix pays membres de l'Union européenne. Ainsi il ne serait pas nécessaire d'impliquer l'ensemble des pays de la zone euro à cette évolution et de faire appel à un référendum. Un simple vote des Parlements suffirait. Le texte pourrait être adopté dès janvier ou février 2012.

En attendant, il semble de plus en plus difficile pour les experts financiers de ne pas passer par une autre voie moins conventionnelle pour calmer durablement les marchés. Pour Patrick Legland, directeur de la recherche économique au sein de Société Générale CIB intervenu ce matin sur BFM Business, il sera indispensable de faire appel à un rôle plus accru de la BCE ou aux euro obligations. «Les Etats-Unis ont un niveau d’endettement de 100% du PNB contre 80% pour l’Europe, ont déjà perdu leur triple A, ont procédé à deux quantitative easing et leurs taux sont proches de 2% parce qu’il y a de la liquidité. Le marché américain des bons du Trésor représentent 9 500 milliards de dollars. Si l’on créée des euro obligations, nous atteindrions 8 600 milliards de dollars. La BCE pourrait ainsi gérer la courbe des taux comme la Fed ». La taille du marché en elle-même est donc un élément important.

Posté par dissidence à 10:37 - Europe - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

Commentaires

Poster un commentaire