DISSIBLOG

04 janvier 2012

Eloge de la Dissidence

Dans Présent de mercredi, Rémi Fontaine rappelle le fameux discours Vaclav Havel en 1992 à l’Académie française des sciences morales et politiques, intitulé « En attendant Godot » :

H"Sur son expérience du communisme avec son régime « (post-)totalitaire » du mensonge institutionnalisé, il nous livre d’abord sa conviction, à l’instar de Soljenitsyne, qu’il n’y avait pas d’autre alternative que la dissidence d’abord individuelle : « Une attente animée par la croyance que résister en disant la vérité est une question de principe, tout simplement parce qu’on doit le faire, sans calculer si demain ou jamais cet engagement donnera ses fruits ou sera vain. Une attente forte de cette conviction qu’il ne faut pas se soucier de savoir si, un jour, la vérité rebelle sera valorisée, si elle triomphera, ou si, au contraire, comme tant de fois déjà, elle sera étouffée. Redire la vérité a un sens en soi, ne serait-ce que celui d’une brèche dans le règne du mensonge généralisé. Et aussi, mais en deuxième lieu seulement, une attente inspirée par la conviction que la graine semée prendra ainsi racine et germera un jour… » [...]

© LSB

Posté par dissidence à 21:30 - Europe - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

Commentaires

Poster un commentaire