DISSIBLOG

10 février 2012

Ces outrances qu'autorise l'idéologie l'antiraciste

L'idéologie antiraciste est une plaie pour la démocratie. Elle détourne les mots et les regards au profit de minorités protégées qui tentent de subvertir la République avec l'appui de faiseurs d'opinion somnolents. Dire d'une civilisation qu'elle n'est pas équivalente à une autre (blog de lundi) n'est pas faire une hiérarchie entre les races, comme le suggère le discours automatique. Le stupéfiant parallèle fait mardi à l'Assemblée par le député martiniquais Serge Letchimy (apparenté PS) entre "le régime nazi", les "camps de concentration" et l'éloge fait par Guéant de la civilisation européenne est l'illustration de cette angoissante bêtise qui assimile la défense de la liberté, de l'égalité et de la fraternité - ces valeurs rappelées par le ministre de l'Intérieur - à un plaidoyer pour Hitler et la Shoah (1). Le fait que François Hollande refuse de présenter les excuses du PS et que son lieutenant  Michel Sapin dise "comprendre parfaitement", ce mercredi matin sur RFI, l'outrance du parlementaire, rappelle combien la gauche est imprégnée de cet antiracisme qui ne dit rien, par exemple, des nouvelles formes de racisme et d'antisémitisme qui s'observent au sein de certaines communautés protégées : un fait que dénoncent, ce mercredi dans Libération, des "Français juifs et de gauche" qui demandent de raviver "les valeurs d'humanisme, de tolérance et de respect"....

Posté par dissidence à 06:43 - France - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

Commentaires

Poster un commentaire