DISSIBLOG

18 février 2012

Vers une société d'escargots

Dans un arrêt daté du 1er décembre 2011, la cour d'appel de Paris a donné à un couple séparé de femmes la délégation d'autorité parentale avec exercice partagé. L'express fait le point sur ce que cet arrêt signifie avec Audrey Du Roselle, avocate en droit de la famille. extraits:

  La cour d'appel a statué ainsi car elle estimait que, dans l'intérêt supérieur des enfants, la compagne de la mère biologique devait continuer à exercer le rôle éducatif qu'elle a toujours joué auprès des enfants. Elle a donc estimé que l'intérêt d'un enfant pouvait être compatible avec l'homoparentalité

Notre "journaliste" homophile (pléonasme) se garde bien de définir l'homoparentalité en question:

  • S'agit-il d'une procréation pré-homosexuelle (un des partenaires ayant la charge d'un enfant né d'un lit précédent), auquel cas le parent biologique qu'il (ou elle) est a éventuellement vocation à poursuivre son rôle éducatif.
  • Ou bien s'agit-il d'une procréation post-homosexuelle, impossible en l'état puisque conçue de manière évidemment artificielle et/ou le plus souvent illégale, un couple "homosexuel" ne pouvant par définition enfanter ?

L'article a bien évidemment pour objectif de légaliser cette dernière ...

Posté par dissidence à 16:36 - France - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

Commentaires

Poster un commentaire