DISSIBLOG

28 février 2012

Démocratie: Steeve Briois nous répond

Steeve Briois, un des seconds de Marine Lepen dans son organigramme de campagne, était en déplacement en Bourgogne. Nous avons pu l'interroger sur les thèmes qui nous sont chers: démocratie et liberté d'expression:


Dissiblog: Dans votre discours à l'adresse des militants, vous reprenez  les thèmes habituels du Front National. Ce faisant, vous prêchez évidemment des convertis. Comment comptez vous convaincre au delà du FN les électeurs qui ne sont pas frontistes ?
SB: Vous n'êtes pas adhérent au FN, et pourtant vous êtes ici, vous voyez que nous sommes ouverts.
Dissiblog: Posons la question autrement: vous dénoncez à juste titre le fait qu'on ne puisse plus en France s'exprimer librement (voire s'exprimer tout court) sur toute une série de sujets. Mais c'est là la conséquence directe des lois dites antiracistes. Pourquoi ne parlez vous pas de ces lois ? Marine Lepen envisage-t-elle leur abrogation ?
SB: Vous avez raison, mais les gens ne s'intéressent pas ou peu à ces sujets, qu'ils comprennent mal. Ce qui les interesse, c'est le pouvoir d'achat, le chômage, l'immigration ...
Dissiblog: admettons, mais s'ils ne s'intéressent pas aux lois "mémorielles" c'est aussi parce qu'on ne leur a jamais demandé leur avis sur la question. Voilà qui nous amène à une autre remarque: Marine lepen se présente comme la candidate du peuple. Or on ne l'entend pas beaucoup sur une disposition essentielle et qui figure pourtant dans son programme; le referendum d'initiative populaire. Pourquoi ?
SB: Le recours au referendum fait effectivement partie de notre programme. Mais peut-être avez vous raison, il faudrait qu'on en parle davantage.


 ND: On est pour le moins surpris du laconisme des réponses du second de Marin Lepen ...qui a lui même paru interloqué par la teneur de nos questions !  Car enfin quelle meilleure démonstration de vouloir redonner la parole au peuple que celle de la lui redonner vraiment  ? Imaginons un instant un candidat ou une candidate s'engager sur une mesure (et une seule) en cas de victoire: l'instauration du referendum d'initiative populaire, c'est à dire l'organisation automatique comme en Suisse de referendums en autosaisine par le peuple sur tous sujets qui auraient recueilli en son sein un minimum de signatures  ? Plus aucun sujet ne devient tabou, le peuple peut alors se saisir de tous les problèmes qu'il juge pertinents et cerise sur le gâteau, décider de leur traitement en temps réel et en direct ! Accessoirement, le ou la candidate qui s'engagerait sur cette mesure couperait l'herbe sous le pied de tous les autres devenus soudain populophiles le seul temps d'une élection ...

Posté par dissidence à 19:54 - France - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

Commentaires

Poster un commentaire