DISSIBLOG

30 mars 2012

Juif ou français, il faut choisir

par Rachael Levy, "journaliste" à Slate.com (extraits)

La laïcité moteur de l'antisémitisme latent:
Ce qui semble si simple aux États-Unis est tout sauf une évidence en France. En fait, le problème vient de l’idée qu'être «français» signifie que vous adhérez aux valeurs de l’État—dans ce cas précis, la laïcité. Ce que les américains prennent souvent pour la version française de la «séparation de l’église et de l’État» est en fait diamétralement opposé à la liberté de religion à l’américaine. En bref, si les américains tiennent à la liberté de religion, les Français eux tiennent à la liberté loin de la religion.
En pratique, la laïcité française signifie que vous ne pouvez pas exprimer vos croyances religieuses en public: cela veut dire que dans les écoles publiques, les filles musulmanes n’ont pas le droit de porter le voile, les garçons juifs de mettre leur kippa et les chrétiens d’arborer ostensiblement leur croix. Et cela signifie également que lorsqu’un examen national tombe un jour férié selon votre religion, eh bien tant pis pour vous, parce que la laïcité implique qu'être français passe avant tout le reste.

>> lire l'intégralité de l'article


Faut-il rappeler à cette "journaliste" que:

1) Ce sont désormais les anglo saxons (et derrière eux le LQNP) qui réalimentent chez nous une forme purement haxagonale de l'antisémitisme en voulant nous imposer leur modèle multiculturel, diversitaire et métissé.
2) Que l'autre forme de l'antisémitisme qu'elle évoque  est précisément le fait de cette diversité importée et imposée
3) que la laîcité qu'elle dénonce est le résultat heureusement pacifié de terribles conflits religieux auxquels cette dernière  a mis fin tout en garantissant dans le privé une totale liberté de culte.
4) que nous avons d'autres chats à fouetter que de savoir si on doit halaliser ou casheriser nos pratiques pour respecter des rites effectivement moyenâgeux
5) et qu'enfin si cette laïcité la dérange, elle ne se sente pas obligée de résider sur notre territoire, puisque d'autres "colonies"  semblent convenir à ses conditions de vie.

Pour finir, nous ne résistons pas à la citation ô combien révélatrice de cet aveu: Et aussi curieux que cela puisse paraître, j’ai eu un coup de cafard en apprenant que le tueur assiégé n’était pas un néonazi, contrairement à l’une des théories populaires, mais un musulman extrémiste. J’aurais préféré qu’il soit néonazi.
No comment ...

Posté par 007-- à 07:31 - France - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

Commentaires

Poster un commentaire