DISSIBLOG

13 février 2013

Qui sème le mépris récolte la haine

Le détournement du mariage républicain au profit d’une minorité  dépravée est riche d’enseignements. Si comme pour le referendum de 2005, la "post république" a joué parfaitement son rôle de "post démocratie" en confisquant et le débat et son épilogue au profit des seules élites auto-cooptées, que dire de l’évolution proprement ahurissante des médias ?

Souvenons nous, il y a 30 ans, un Noël Mamère ou un Claude Serillon donnaient le change en présentant des JT apparemment neutres: le premier est passé depuis en politique avec un ancrage revendiqué à l’ultragauche, le second est conseiller en com du président trotskyste en exercice ! Autre exemple, beaucoup plus récent: on a vu une Laurence Ferrari, encore il y a peu aux manettes du 20 H de TF1 - virée depuis pour cause d’audience calamiteuse, mais qui officie toujours sur direct 8- présider très officiellement le happening homosexualiste du théâtre du rond point où s’était donné rendez vous le gay paris déjanté.

Et que dire de la presse écrite ? Vos quotidiens hebdomadaires ou mensuels, à quelques rares exceptions, font tous une promotion éhontée de la chose, emboîtant gaillardement le pas au néo-fascisme antiraciste égalitariste: il n’est que de lire les "Une" du Monde, de l’Express, du Point, du Nouvel Obs et même du Figaro supposé de droite . Sans parler évidemment de l’extrémiste Libé, propriété de #Rothschild ! Or toute cette presse fonctionne en circuit fermé, alimentée quasi exclusivement par des subventions étatiques ou para étatiques et par la publicité apatride. Votre avis, celui du populo, elle s’en tape, n’ayant à la limite plus besoin de lecteurs, mais de consommateurs asservis à la Nomenklatura. Laquelle se fout tout autant de votre avis, le mode de représentation totalement verrouillé empêchant l’expression électoral d'un populisme nauséabond: le vôtre !

On sait comment se termine en général ce genre de situation. Nombreux sont ceux parmi vous qui en sont conscients. Et de plus en plus nombreux désormais sont ceux qui avouent vouloir pratiquer un sport national fort peu citoyen au retour inévitable des heures-les-plus-sombres (pour certains) de notre histoire: la pêche à la ligne.

L’histoire bégaie, et les post démocrates feraient bien de s’en souvenir avant qu'il ne soit trop tard

Posté par dissidence à 12:37 - France - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

Commentaires

  • C'est tellement vrai

    Merci ! Au moins des gens de conviction.... L'article de Tillinac dans le Figaro est courageux et lucide.
    Quelle est cette dictature dans laquelle nous vivons en France ? Celle des dépravés, des paumés, des revenchards et des pervers ? Et les médias qui les relaient ?
    Surtout faites passer : prochaine manif NATIONALE anti loi taubira le 24 mars 2013 : il s'agit de défiler pour sauver la civilisation, mais plus seulement : de gifler tous nos politiques avant qu'il ne soit trop tard : il est temps de commencer à ne pas finir de se laisser entendre

    Posté par isa, 17 février 2013 à 12:53

Poster un commentaire