DISSIBLOG

28 avril 2013

Union post Nationale

Le GUN: Gouvernement d'Union Nationale

C'est la dernière trouvaille du "système" nouvelle version du cordon sanitaire. La formule fait flores à l'UMP comme au PS où certains verraient bien une alliance de circonstance entre les éléments compatibles de l'un et l'autre parti, pourquoi pas sous la férule du grand méchant mou, Bayrou. Solution extrême pour sortir le pays de la crise qu'il traverse ou ... ultime manoeuvre pour empêcher la menace "populiste" d'arriver au pouvoir ? Ce qui se passe en Italie est assez révélateur: devant le blocage des institutions, un gouvernement dit  d'union nationale a été formé. Union nationale ou nième version du  "gouvernement de l'ombre mondial" ?

Les objectifs tout d'abord:

«Un gouvernement politique, le seul qu'il était possible de réaliser dans l'intérêt de notre pays et de l'Europe». C'est ainsi que le Président de la République Gorgio Napolitano a commenté l'annonce de la liste des ministres que le nouveau Président du Conseil, Enrico Letta, venait de lire à ses côtés au Quirinal, samedi en fin d'après-midi.

Les eurosceptiques peuvent aller se rhabiller, ils ne sont pas conviés à la noce

La composition de ce gouvernement  enfin, révélatrice de ses véritables orientations:

  • Emma Bonino, 65 ans, vice-présidente du Sénat dans la législature précédente, ancien commissaire européen à l'action humanitaire, devient ministre des Affaires étrangères
  • Cécile Kyenge, nommée ministre de l'Intégration, et dont le pedigree ne laisse aucune place au doute
    Première femme noire de l'histoire de l'Italie à accéder au rang de ministre. Sa priorité, le droit du sol: «Je rencontrerai probablement des résistances, nous devrons beaucoup travailler pour y arriver», a-t-elle reconnu alors que la citoyenneté italienne est basée sur le droit du sang. Député du Parti démocrate (PD, gauche), la première femme d'origine africaine à siéger au Parlement était en train de préparer un dossier sur «le racisme institutionnel» en Italie. Elle milite aussi pour l'abrogation du délit d'immigration clandestine et souhaite rendre le marché du travail plus accessible aux étrangers. Pour Cecile Kyenge, il est également nécessaire de «lutter contre la violence sexiste, raciste, homophobe et de toute autre nature». Le PD, auquel appartient M. Letta, s'est réjoui de ce choix qui «démontre avec cohérence le fait de croire à une Italie plus intégratrice et vraiment multiculturelle».
  • Le ministère de l'Economie revient à un "expert", l'actuel directeur général de la Banque d'Italie, Fabrizzio Saccomanni.
  • Annamaria Cancellieri, ministre de l'Intérieur dans le gouvernement "Goldman Sachs" de Mario Monti, est nommée quant à elle ministre de la Justice. Le changement dans la continuité donc

La seule concession faite aux eurosceptiques est l'inflexion de la rigueur au profit de la relance ... et donc de l'endettement. Pour le plus grand bénéfice de Goldman Sachs justement.

Posté par dissidence à 10:35 - Europe - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

Commentaires

Poster un commentaire