DISSIBLOG

18 juin 2013

Le cordon sanitaire, suite.

L'ordonnance de 2003 avait porté à 12.5 % le nombre des électeurs inscrits pour pouvoir se maintenir au deuxième tour. Cette loi avait été taillé sur mesure pour empêcher un candidat "non conforme" de se maintenir et visait évidemment explicitement le FN, après le "traumatisme électoral" du 21 avril 2002. Nous avions dit à l'époque que les auteurs de cette loi seraient bien embêtés si le FN devenait majoritaire en voix et si c'était un des deux partis uniques qui venait à se retrouver en deça de ce seuil fatidique: c'est chose faite à Villeneuve sur lot, où le candidat PS est éliminé dés le premier tour. Mais rassurez vous, sitôt connus ces résultats, ce dernier appelle à voter pour le candidat UMP, lequel remercie chaleureusement son adversaire d'hier.

La post démocratie continue ....


Posté par dissidence à 07:35 - France - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

Commentaires

Poster un commentaire