DISSIBLOG

27 juin 2013

Affaire Meric: suite

Le mystère s’épaissit autour des enregistrements vidéo de la mort de Clément Méric. La RATP dément formellement que les images de vidéosurveillance qui montrent la scène de bagarre entre Clément Méric et les skinhead de Troisième Voie proviennent de ses caméras, contrairement à ce qu’affirment RTL et Libération. L’établissement indique avoir vérifié, après l’annonce d’hier, si son réseau de surveillance a effectivement capturé et transmis ces images. « Nous sommes sûrs que la vidéo ne provient pas de chez nous », assure la RATP, «  nous ne savons pas d’où elle peut venir ».

RTL a affirmé hier qu’une caméra de surveillance de la station de métro Havre-Caumartin a filmé la rixe entre les militants du groupe Action antifasciste Paris-banlieue et des skinhead de Troisième Voie, au cours de laquelle le jeune Clément Méric est mort. Le média a attesté sur cette base que le premier coup a été donné par Clément Méric. RTL a ensuite récusé les informations de Libération, selon lesquelles les enregistrements dont dispose la Police judiciaire ne filment qu’à 20 centimètres du sol, auquel cas il est impossible de définir le déroulement exact de la bagarre. RTL assurait hier soir que la caméra de la station de métro Havre-Caumartin, proche du lieu de la bagarre, filme au contraire jusqu’à 1 mètre 50 de hauteur et permet de distinguer les visages. Or il ne s’agit pas de caméra de la RATP, certifie le service de communication de celle-ci. « De toute façon, nous n’avons pas le droit de filmer la voie publique », insiste l’entreprise.

Une information que ni la préfecture de police, ni le cabinet du procureur n'ont souhaité commenter, ce qui enrobe l'affaire de davantage de mystère.

source

Posté par dissidence à 08:05 - France - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

Commentaires

Poster un commentaire