DISSIBLOG

30 juin 2013

Lettre ouverte a un prisonnier politique de la République du Grand Orient

Cher Nicolas,

Vous n’ignorez pas, je pense, pour quelle raison vous avez été sèchement embastillé par la magistrature couchée du roi Ubu : vous aviez blasphémé Sodome et défié ses hérauts, leurs pompes et leurs œuvres, leurs projets délirants, leurs poses arrogantes, leur invraisemblable acharnement à inverser toutes les valeurs, l’inversion étant « naturellement » leur maître mot. A cela s’ajoutent vos tares de naissance : vous êtes un jeune homme de race blanche (malgré la récente abolition officielle de la race), français de souche et de bonne famille, orthosexuel, étudiant appliqué ; circonstance aggravante, vous êtes peut-être croyant et catholique par-dessus le marché. C’en était trop pour la République du Grand Orient, qui a vu en vous une incarnation emblématique de son ennemi absolu et protéiforme. En cela, reconnaissons-le sportivement, elle ne s’est pas trompée.

lire la suite >>

Posté par dissidence à 19:55 - France - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

Commentaires

Poster un commentaire