DISSIBLOG

10 février 2014

Manifestation pacifique pour le "vivre-ensemble"

"Tout le monde a été remis dehors." Les quatre personnes interpellées, samedi soir, à Rennes (Ille-et-Vilaine), lors de la manifestation violente contre une réunion du Front national, ont été relâchées, lundi 10 février, a indiqué la police. Une enquête est toutefois en cours, après les incidents qui ont fait cinq blessés légers dans les rangs des forces de l'ordre.

Bloqués par la police à l'approche de la salle, des casseurs s'en sont pris à des vitrines et à un commissariat, avant d'incendier un véhicule. Des policiers ont été atteints par des jets de pavés, avant de faire usage de gaz lacrymogènes et d'un canon à eau. "Des enquêtes vont suivre sur ces événements", prévient la police.


Rennes manif anti FN guerilla urbaine par OuestFranceFR

Dans un communiqué, le maire PS de Rennes, Daniel Delaveau, a condamné ces violences, tout en accusant le FN d'avoir choisi la provocation en organisant la réunion dans un lieu symbolique des luttes sociales à Rennes. De son côté, le FN a accusé, dimanche, le ministre de l'Intérieur, Manuel Valls, de "protéger les voyous 'antifas'" qui déploient une "violence inouïe" comme à Rennes, et lui a demandé de dissoudre ces groupes, qu'il compare à des "milices du pouvoir".


Faut il préciser que ces manifestations "pacifiques" font suite aux appels des Dray, Désir et Walls lui même à contrecarrer celles de JDC et surtout de LMPT qui a vu un demi-million de citoyens paisibles défier le pouvoir sans débordement aucun ? Mais pour la gauche, seule la gauche (ou plus exactement ce qui en tient lieu) a le droit de s'exprimer, la preuve:

Voir l'image sur Twitter

Posté par dissidence à 17:25 - France - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

Commentaires

Poster un commentaire