DISSIBLOG

28 mars 2014

Comment dissoudre la démocratie locale

CensureUn volontaire de dernière minute ? Non, toujours pas. Déjà privées du premier tour des municipales, cinq communes, dont une de plus de 1 000 habitants en Gironde, seront aussi privées de second tour, faute de candidats. Au premier tour, plus de 60 communes n'avaient pas de candidats ; 57 ont enregistré des candidatures pendant l'entre-deux tours.

Restent donc sans concurrents : Gironde-sur-Dropt (1 136 habitants) en Gironde, Chalus (184 habitants) dans le Puy-de-Dôme, Châtelus (124 habitants) dans la Loire, Grandchamp (79 habitants) en Haute-Marne, et Nadillac (75 habitants) dans le Lot.

Des communes bientôt dissoutes ?

Dans ces cinq municipalités, une délégation spéciale a été attribuée par arrêté préfectoral à trois électeurs, qui assurent l'intérim en attendant de nouvelles élections d'ici le 22 juin. Selon le Code général des collectivités territoriales, les pouvoirs de la délégation spéciale sont "limités aux actes de pure administration conservatoire et urgente"Elle ne peut donc ni engager de nouveaux chantiers pour le village, ni préparer le budget communal, ni modifier le personnel municipal.

Dans un délai de trois mois suivant la nomination de la délégation, une nouvelle élection doit être organisée. Si aucun volontaire ne se dévoue, la préfecture peut alors dissoudre purement et simplement le village, pour le rattacher à une commune voisine.


 

ND: Faut-il rappeler que le manque de candidats repose à l'évidence sur l'accroissement  des responsabilités, de la paperasse, sans aucune contrepartie autre que celle du mépris et du risque juridique ? Que dans les villes d e plus de 1000 habitants s'y ajoutent l'obligation de listes complètes, l'inscription en préfecture et imbécillité paritaire ? Et avec une abstention de plus de 40 %, va-t-on nous mettre sous protectorat de l'UE-OTAN ?

Posté par dissidence à 09:50 - France - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

Commentaires

Poster un commentaire