DISSIBLOG

08 avril 2014

Terrorisme GAY

La démission du PDG de la fondation américaine Mozilla jeudi dernier a créé une vaste polémique aux Etats-Unis. Brendan Eich, devenu directeur général le 24 mars dernier, a quitté précipitamment son poste onze jours après. Motif? La révélation de son soutien financier, à hauteur de 1.000 dollars -728 euros- en 2008 pour un mouvement hostile au mariage homosexuel en Californie.


Un soutien très mal vécu notamment par le site de rencontres OkCupid, qui s'était mis à afficher le message suivant quand les internautes arrivaient sur le site avec un navigateur Firefox: "Le nouveau patron de Mozilla, Brendan Eich, est un opposant à l'égalité des droits pour les couples homosexuels. Nous préfèrerions donc que nos clients n'utilisent pas les logiciels de Mozilla pour accéder à OkCupid".

"Mafia gay" et "MacCarthysme"

Or, depuis cette démission surprise, de plus en plus de voix s'élèvent pour dénoncer la pression subie par Brendan Eich. Bill Maher, célèbre commentateur politique et humoriste, est allé jusqu'à parler de "mafia gay" vendredi soir lors de son émission télévisée Real Time sur HBO. "Je pense qu'il y a une mafia gay, et que si vous croisez leur chemin, vous êtes mort", a-t-il lâché avec un sourire, provoquant les rires de l'assistance et de ses invités, qui débattaient du sujet.

Il n'est pas le seul à avoir eu des mots "forts". Andrew Sullivan, célèbre commentateur politique gay et conservateur, s'est exprimé avec véhémence sur son blog, dans des propos largement repris par la presse outre-Atlantique. "Quand la vie et la carrière de gens sont détruites parce qu'ils ne renoncent pas publiquement à leurs convictions, alors une ligne rouge est dépassée. J'appelle cela du MacCarthysme (en référence à la traque des communistes aux Etats-Unis en 1953, ndlr) appliqué par des civils. C'est la définition même de l'intolérance", a écrit en substance l'auteur.

Liberté d'expression VS liberté des homosexuels?

A droite, les hommes politiques ont également dénoncé la situation avec fureur, comme Newt Gingrich, républicain et ancien président de la Chambre des représentants, lors d'un débat sur ABC News. "C'est un exemple flagrant du nouveau fascisme: si vous n'êtes pas d'accord avec nous à 100%, nous avons le droit de vous punir".

Sam Yagun, patron du site OkCupid, qui avait notamment appelé au boycott de Mozilla Firefox, reconnaît avoir été dépassé par la situation. "J'aurais aimé engager un débat sur nos libertés. Nous jouissons de la liberté d'expression, que je défendrais jusqu'à ma mort, mais nous avons aussi une liberté que j'estime fondamentale, qui est de pouvoir épouser la personne que l'on aime, quel que soit son sexe." Actuellement, le mariage homo est reconnu juridiquement dans 18 Etats américains. Quant au principal intéressé, Brendan Eich, il a gardé le silence jusqu'à présent.

source

Posté par dissidence à 18:16 - International - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

Commentaires

Poster un commentaire