DISSIBLOG

04 juin 2014

Seuls les vainqueurs ont raison

Et c'est encore plus vrai pour les "nationalistes":

"Pendant que l’Occident, curieux fourre-tout dans lequel nous nous sentons toujours obligés de demeurer aux côtés des États-Unis, prend le mors-aux-dents face à Poutine et à sa « Russie impériale », il ne réagit guère devant le succès électoral de Narendra Modi, chef du parti nationaliste hindou Bharatiya Janata Party (BJP). Avec 284 sièges sur 543 à la Chambre basse, et grâce à des alliances de circonstance, le parti de l’homme d’affaires du nord va gouverner la plus grande démocratie du monde, au moins sur le plan démographique, d’une main que l’on a certaines raisons de croire de fer. Le BJP est, on le sait, la vitrine politique de l’organisation Rashtriya Swayamsevak Sangh, dite d’extrême-droite, et responsable entre autres de l’assassinat du Mahatma Gandhi il y a soixante-dix ans. Connu aussi pour son agressivité vis-à-vis des musulmans et des chrétiens, le Rashtriya Swayamsevak Sangh n’est pas sans ressemblance avec les partis fascistes européens des années 20 et 30. Affirmer ceci n’est pas crier au loup pour délégitimer a priori la nouvelle politique indienne : c’est simplement rappeler quelques faits à notre caste morale, toujours sélective dans ses condamnations. [...]

On n’a guère entendu de voix s’inquiéter de ce nouveau pouvoir indien. Sans doute parce que business is business et que nous avons trop besoin de ces « marchés émergents » pour nous indigner. Si demain, chrétiens ou musulmans passent à la casserole, gageons que le silence sur leur sort sera d’or.. [...]

source

Posté par dissidence à 11:24 - International - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

Commentaires

Poster un commentaire