DISSIBLOG

08 novembre 2014

Suisse: la démocratie baffouée

La Commission des institutions politiques du Conseil des Etats a refusé hier d'appliquer conformément à la volonté du souverain l'initiative pour le renvoi des étrangers criminels que le peuple et les cantons ont approuvée en 2010.

La Commission des institutions politiques du Conseil des Etats a refusé hier d'appliquer conformément à la volonté du souverain l'initiative pour le renvoi des étrangers criminels que le peuple et les cantons ont approuvée en 2010. Elle est revenue sur le compromis trouvé par le Conseil national et a introduit une "clause pour les cas de rigueur" qui empêcherait toute expulsion. Cette disposition, qui donne une marge d'appréciation excessive aux juges, a été explicitement rejetée par le peuple avec l'échec du contreprojet à l'initiative. Une fois de plus, le Parlement rechigne à appliquer la volonté du peuple et la démocratie directe est foulée aux pieds.

Grâce à l'initiative de mise en œuvre qui garantit l'application correcte de l'initiative sur le renvoi, le peuple finira bien par avoir le dernier mot et les étrangers criminels pourront être expulsés dans leur pays d'origine. Le comportement du Conseil fédéral et de la commission du Conseil des Etats, qui tentent par tous les moyens d'empêcher l'application de cette initiative, confirme le besoin urgent de l'initiative populaire pour l'application des décisions du peuple dont l'assemblée des délégués de l'UDC a approuvé le lancement voilà une dizaine de jours.

Voici les conseillers aux Etats qui refusent d'appliquer la volonté du peuple, donc d'expulser les étrangers criminels:

Abate Fabio PLR TI
Bruderer Pascale PS AG
Comte Raphaël PLR NE
Cramer Robert Verts GE
Diener Verena PVL ZH
Egerszegi Christine PLR AG
Engler Stefan PDC GR
Lombardi Filippo PDC TI
Niederberger Paul PDC NW
Schwaller Urs PDC FR
Stöckli Hans PS BE

Source (UDC)

Posté par dissidence à 12:55 - Europe - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

Commentaires

Poster un commentaire