DISSIBLOG

16 mars 2015

Lettre ouverte à Manuel Valls

Monsieur le Premier Ministre,

Mardi après-midi, à l’Assemblée nationale, interpellé par Marion Maréchal-Le Pen sur le temps que vous passez en campagne électorale à combattre le FN plutôt que de travailler à relever la France, vous lui avez répondu par une invraisemblable tirade pendant laquelle votre corps tout entier a tressailli de fureur. Nous avons même remarqué que vous reteniez vos mains tremblotantes.

La jeune députée du FN avait osé parler « de votre mépris crétin » et de vos disciples indélicats envers la morale et la loi.
Vous lui avez d’emblée reproché de manier l’insulte et la calomnie, comme vous alliez le faire vous-même au cours de votre intervention, comme vos camarades ne cessent de le faire. Vous évoquez le débat politique une fois à droite, une fois à gauche, ce qui est, selon vous, la base de la démocratie. Mais qu’une troisième voie se présente, et là, c’est le danger absolu, la démocratie bafouée. En somme, 30 % des Français ont découvert que le FN n’était peut-être pas le fascisme absolu ; vous accusez ces Français-là de se mettre hors la loi.

Alors, Monsieur le Premier Ministre, si le Front national est un parti qui n’a jamais été républicain, pourquoi ne pas l’avoir dissous, pourquoi ne pas avoir traîné ses dirigeants devant les tribunaux de la République ? ...

>> lire la suite

Posté par dissidence à 13:45 - France - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

Commentaires

Poster un commentaire