DISSIBLOG

27 mars 2015

Stigmatisation du FN: Valls entendu "5 sur 5"

Angoulême : Un clip de rap appelle à la décapitation de Marine Le Pen

J’veu la tête de Marine découpée, rangée dans un sac

Je veux les voir qui tapinent tous ces pédés de la Bac [...]

Toujours le sourire quand un flic crève [...]

J’aime quand un flic va à l’enterrement de ses collègues

Armes de guerre, on vient tout quer-bra [...]

Clic, clic, coup de kalash, c’est toit qu’on arrache

Les paroles font froid dans le dos à la lumière des tragiques événements de janvier. « Toujours le sourire quand un flic crève ». Ce sont quelques-unes des douceurs d’un clip intitulé « Première dinguerie » et tourné au skate-park de Gond-Pontouvre par Poposte et Rémy, deux rappeurs angoumoisins.

[...] Premier thème de prédilection: la haine du « flic ». « Armes de guerre, on vient tout quer-bra », comprendre « ‘braquer ». « Je veux les voir qui tapinent tous ces *** de la Bac« , dit sans détour la chanson.

Des paroles isolées ? Ah non. Un autre titre nommé « Tirs à vue »  n’est pas plus mesuré, c’est rien de le dire. « Tire à vue sur les porcs. Kalachnikovs, Condé, mange tes morts. [...] Posté dans la cuisine, on attend que le poulet décède. »

Source

Le procureur d’Angoulême a été saisi, des suites judiciaires pourraient suivre

« Avisé », Jean-David Cavaillé, procureur de la République d’Angoulême, se dit dans « l’évaluation des propos » et promet d’y apporter une « attention soutenue » avant l’éventuelle ouverture d’une enquête. Car il reste à déterminer si les paroles incriminées entrent dans le champ des provocations à la violence ou à la haine. [ ! ]

Sud-Ouest


 

On croit rêver ... mais non !

Source

Posté par dissidence à 06:37 - France - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,

Commentaires

  • Après le mariage, la haine pour tous...

    Ces paroles sont incontestablement des "incitations à la haine", donc punissables au nom de la loi... Mais de telles incitations ont également été proférées par notre Premier ministre, ainsi que par le Président de l'UMP à l'endroit des sympathisants et dirigeants de ce même parti... Imaginons que des extrémistes incontrôlés prennent ces incitations au pied de la lettre (comme certains le font avec le Coran) et commettent des actes identiques à ceux commis par ces autres fous... N'avons-nous pas déjà eu a déplorer l'incendie de la maison d'un candidat FN de Charente, des menaces et une tentative d'incendie des bureaux du FN ?... Ne faut-il pas sanctionner les uns et les autres au nom de cette même loi ?

    Posté par Kikounache, 27 mars 2015 à 16:18

Poster un commentaire