DISSIBLOG

06 avril 2015

Yanis Varoufakis, rock star d'opérette

Le ministre grec des Finances Yanis Varoufakis à Athènes, le 4 mars 2015.Fin de la rumeur. La Grèce s'est engagée à verser les 460 millioPetitens d'euros dûs au FMI le 9 avril, a annoncé dimanche Christine Lagarde, la directrice du Fonds, à l'issue d'une rencontre à Washington avec le ministre des Finances Yanis Varoufakis.

Langue de bois diplomatique

«Le ministre Varoufakis et moi avons échangé nos points de vue sur les développements en cours et sommes d'avis qu'une coopération effective est dans l'intérêt de tous», déclare l'ancienne ministre de l'Economie française dans un communiqué. Et de conclure que nous «avons convenu que l'incertitude n'est pas dans l'intérêt de la Grèce et je salue la confirmation du ministre que le versement dû au Fonds sera effectué le 9 avril».

«Le pays veut honorer toutes ses obligations vis à vis de ses créanciers»

De son côté, le ministre grec au look de rock star a sagement affirmé que son pays «avait l'intention d'honorer toutes ses obligations vis à vis de ses créanciers» et ce «ad infinitum». Yanis Varoufakis a ajouté que le gouvernement prévoyait de «réformer la Grèce en profondeur».

Depuis trois semaines, une rumeur - alimentée par une lettre alarmiste du Premier ministre grec Alexis Tsipras à la chancelière allemande Angela Merkel le 15 mars, prévenant que le pays pourrait ne pas honorer ses prochains remboursements - laissait entendre qu'Athènes ne serait pas en mesure d'honorer l'échéance du 9 avril. Or Athènes, qui n'a pas reçu d'aide financière depuis le mois d'août, est en passe de manquer de liquidités et ses créanciers internationaux maintiennent le gel de leur aide financière en reprochant au nouveau gouvernement grec issu du parti de la gauche radicale Syriza l'absence d'engagements clairs en matière de réformes.

La Grèce est actuellement en négociation difficile avec ses partenaires de l'Union européenne. Le gouvernement grec a adressé mercredi à la Commission européenne, à la Banque centrale européenne (BCE) et au FMI une liste plus détaillée de projets de réformes. Ses créanciers, la jugent partielle. Le gouvernement espère pourtant que l'approbation de cette liste permettra de débloquer les 7,2 milliards d'euros restants du plan de sauvetage de l'UE et du FMI et de percevoir les 1,9 milliard d'euros qui lui reviennent des bénéfices réalisés par la Banque centrale européenne sur les obligations grecques. D'autre part, le ministre anti-corruption Panagiotis Nikoloudis explique au Parisien - Aujourd'hui en France ce lundi matin comment il entend récupérer 2,5 milliards d'euros.

Navigation à vue

Mais rien n'est moins sûr et Yanis Varoufakis tente donc de chercher d'autres appuis. Le ministre de l'Economie grec va donc rencontrer ce lundi des responsables du Trésor américain, dont Nathan Sheets, sous-secrétaire au Trésor américain chargé des affaires internationales, ainsi que Caroline Atkinson, la conseillère de Barack Obama pour les affaires économiques internationales.


Notre avis: il devrait peut être solliciter Goldman Sachs, qui a aidé à truquer les comptes de la Grèce pour permettre sont entrée dans l'UE ?

Posté par dissidence à 12:05 - Europe - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

Commentaires

Poster un commentaire