DISSIBLOG

30 juin 2015

Quand l'ex-moteur de l'Europe devient frein à main

Pourquoi un tel acharnement de la part des pays Européens ?  Aucune raison économique, aucune raison politique ne justifie leur intransigeance. Sur ces deux tableaux, annuler une partie de la dette grecque aurait été cent fois plus efficace : l'Europe pouvait se remettre en marche. Par lâcheté vis-à-vis de leurs opinions publiques, par dogmatisme, les gouvernements européens ont refusé cette voie. 

Au lieu de cela, ils exigent des Grecs de nouveaux sacrifices. Pour le "principe" : "Il faut payer ses dettes, point barre"..."On ne vit pas au dessus de ses moyens"... Les Allemands, imprégnés l’ordolibéralisme et de rigueur protestante, ont été très insistants sur ce point. Leurs alliés français, qui auraient pu les infléchir, les tempérer, se sont alignés derrière Angela Merkel et Wolfgang Schäuble. L'ex-moteur de l'Europe s'est fait frein à main : le couple franco-allemand retarde encore, et pour longtemps, la reprise de l’économie grecque et au delà, le réveil d’une construction européenne en état de mort cérébrale depuis dix ans.

Les Grecs n'en peuvent plus, ils refusent une nouvelle cure inutile d'austérité, ils le disent en mettant au pouvoir Syriza.  L'occasion était belle de rebattre les cartes du jeu, mais les Européens ont choisi de continuer d’exiger de nouvelles amputations budgétaires -y compris des retraites qui ont déjà été réduites de 40% - et de nouvelles hausses d'impôt - y compris sur les produits de première nécessité. Tant pis si c'est parfaitement contre-productif, tant pis si cela va peser sur la croissance, tant pis si ce bras de fer rapproche la Grèce et l’Europe du gouffre...

La  responsabilité des deux principaux leaders européens, Angela Merkel et François Hollande, dans ce drame absurde, est immense. S'ils ne réagissent pas dans les heures qui viennent, ils risquent de rester dans l'histoire comme les plus piteux leaders de la construction européenne : ceux qui lui auront mis fin.

source

Posté par dissidence à 11:12 - Europe - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

Commentaires

Poster un commentaire