DISSIBLOG

10 octobre 2015

Le pataquès syrien, version non officielle (dont plus crédible)

Syrie: l'inquiétant dialogue de sourd entre Washington et MoscouEtats-Unis. La Maison-Blanche craint les risques de dérapage. Elle renonce à son programme de formation de rebelles modérésLes chefs de la diplomatie russe et américaine Sergueï Lavrov et John Kerry ont beau s'être entretenus pendant une demi-heure au téléphone jeudi. Les échanges d'information militaire qui devaient s'instaurer entre Moscou et Washington au lendemain de l'Assemblée générale de l'ONU à propos de la Syrie se limitent cependant à un dialogue de sourds. Or... [Lire la suite]
Posté par dissidence à 16:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
10 octobre 2015

La post démocratie vous conchie

2 mois, 1 million d’engagements C’est du jamais vu. Il n’aura fallu que 60 jours pour rassembler le million de signatures nécessaire pour qu’une initiative citoyenne européenne soit prise en compte par la Commission Européenne. En effet, selon les règles européennes, une « ICE » (initiative citoyenne européenne) doit recueillir un million de soutiens pour orienter la politique de la Commission sur un sujet déterminé. En théorie, une audition publique devrait être organisée au Parlement Européen. C’était sans... [Lire la suite]
Posté par dissidence à 09:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
10 octobre 2015

Etat des lleux

L'extreme gauche protégée par la police les cols blancs ulcérés par la trahison des élites les gouvernements européens rackettent leurs citoyens pour rembourser une dette virtuelle comment et surtout pourquoi  "ils" vont supprimer l'agent liquide la trahison des syndicats ceux qui détiennent la dette de la France la chute de l'empire ceux qui fabriquent les "migrants" reprendre le contrôle des frontières sans remettre en cause la libre circulation vers l'asphyxie progressive
Posté par dissidence à 08:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
10 octobre 2015

Contre mai 68

Après son étude du mouvement d'opposition au mariage pour tous, la Manif pour tous, qu'il renomme le Mai 68 conservateur, Gaël Brustier publie À demain, Gramsci, toujours chez les éditions (chrétiennes) du Cerf. L'ouvrage veut comprendre pourquoi la gauche ne porte plus un projet de société mobilisateur. Tandis que la droite conservatrice se fait partout entendre, incarnée par des "intellectuels" comme Éric Zemmour, Alain Finkielkraut, ou Patrick Buisson et des politiques, Nicolas Sarkozy, Nadine Morano ou encore Marine Le Pen, la... [Lire la suite]
Posté par dissidence à 07:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :