DISSIBLOG

31 mai 2016

La grande figure de Verdun passée sous silence

1966 Commémoration d'une toute autre tenue de la bataille de Verdun. C'était il y a 50 ans quand la cinquième république n'était pas redevenue la troisième, et qu'un homme d'état digne de ce nom (et de sa charge) dirigeait encore le pays ...


 

Philippe Petain, Victor of VerdunMis le 26 février à la tête de la 2ème armée par Joffre qui décide en même temps de tenir ferme à Verdun, il installe son poste à Souilly. C'est de là que, jusqu'au 1er mai, il commandera la défense de telle sorte que notre dispositif articulé en quatre groupements, Guillaumat, Balfourier, Duchêne sur la rive droite, Bazelaire sur la rive gauche, ne cessera, pas dans son ensemble, d'être bien agencé, bien pourvu et bien résolu et que l'offensive allemande échouera décidément malgré la supériorité de feu que lui assurent mille pièces d'artillerie lourde.
Si, par malheur, en d'autres temps, en l'extrême hiver de sa vie, au milieu d'évènements excessifs, l'usure de l'âge mena le maréchal Pétain à des défaillances condamnables, la gloire qu'il acquit à Verdun, qu'il avait acquise à Verdun vingt cinq ans auparavant et qu'il garda en conduisant ensuite l'armée française à la victoire ne saurait être contestée ni méconnue par la patrie.
Charles De Gaulle

Posté par dissidence à 12:41 - France - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

Commentaires

Poster un commentaire