DISSIBLOG

08 juin 2016

Vive le populisme !

En Suisse, le peuple a dit non à plus de 75 % à un « revenu de base inconditionnel ». « Gagner 2.260 euros par mois sans travailler, se gausse Eric Zemmour, c’était le rêve de tous les fainéants ou tous ceux qui se prenaient pour Van Gogh ou Mozart ou tous ceux qui sont convaincus que le développement du numérique réduira au chômage dans un proche avenir la masse des salariés ». Mais le peuple suisse n’a « pas marché dans la combine » et c’est bien cela le sujet de sa chronique matinale sur RTL, le peuple :

« Le peuple, lui, s’en tient aux principes traditionnels : tout travail mérite salaire et à chacun selon ses mérites. Le peuple n’est pas moderne. Le peuple n’est pas fun. Le peuple est tradi. En tout cas le peuple suisse. Le même qui dans un passé récent a dit non à une augmentation massive du smic et à des congés payés qui seraient passés de quatre à six semaines. »

« Le même peuple, rappelle Eric Zemmour, avait aussi décidé le plafonnement des salaires des patrons, bien avant que l’Assemblée nationale française ne s’empare du sujet. Les mêmes aussi avaient décidé l’arrêt de l’immigration et refusé les minarets sur les mosquées au grand dam de toutes les élites du pays et de tous les médias internationaux. Le peuple n’est pas sensible aux joies frelatées de la diversité. »

Et d’ajouter : « À force de référendums […], nos voisins helvètes dessinent une sorte d’autoportrait de peuple raisonnable et responsable, qui rejette autant la démesure que les modes » : « Un peuple qui veut rester un peuple, des Suisses qui veulent rester des Suisses, deux ambitions qui paraissent folles et réactionnaires à notre époque individualiste et mondialiste. »

Et en France ? En France, conclut-il, « le peuple ne répond jamais à la question posée nous dit-on d’un air faussement contrit. Le peuple est dangereux pense-t-on au fond. Un référendum sur l’Europe ? Voyons, vous n’y pensez pas, on favoriserait les nationalistes. Alors sur l’immigration ? On favoriserait les xénophobes. Sur l’assistanat ? On favoriserait les démagogues. Sur l’école ? On favoriserait les réacs. La démocratie a des limites quand même ! Le peuple a le droit de changer de gouvernement, mais pas de changer de politique. »

Posté par dissidence à 12:57 - Europe - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

Commentaires

Poster un commentaire