DISSIBLOG

07 juillet 2016

Mensonges d'État

Images-4Sept ans après son lancement, le rapport de la commission d'enquête sur l'engagement du Royaume-Uni dans la guerre en Irak en 2003 a été publié mercredi et il est sévère envers l'ex-Premier ministre Tony Blair. La commission Chilcot, du nom de son président John Chilcot, aurait initialement dû rendre ses conclusions dans un délai d'un an. Mais les travaux ont finalement duré plus longtemps que la guerre elle-même, ont survécu au décès de l'un des cinq membres de la commission et ont coûté 10 millions de livres.

Ce rapport montre que les Anglais ont décidé de participer à l’invasion de l’Irak sur la base de renseignements qu’ils savaient faux. Tony Blair a délibérément exagéré la menace représentée par Saddam Hussein. Le risque lié aux armes de destructions massives du régime a été présenté comme une «certitude injustifiée», souligne Chilcot. Le premier ministre s'est reposé sur ses convictions personnelles davantage que sur les jugements plus nuancés des rapports de renseignement. Ces derniers n'avaient pas prouvé «au-delà de tout doute possible» que Saddam avait continué à fabriquer ces armes, présentées à l'époque comme disponibles en 45 minutes. Tony Blair avait pris la décision un an avant les négociations avec Saddam Hussein, les conséquences de l’invasion furent sous-estimées, le plan pour l’après Saddam Hussein était totalement inadéquat, et le Royaume-Uni a donc participé à la déstabilisation du Proche Orient, c’est-à-dire au chaos actuel et au déchaînement du terrorisme islamique.

Néanmoins, Tony Blair a osé déclarer :

« Je crois que nous avons pris la bonne décision et que le monde est meilleur et plus sûr »

via LSB.

Posté par dissidence à 08:31 - International - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

Commentaires

Poster un commentaire