DISSIBLOG

16 octobre 2016

Réinfo de la Semaine du 10 au 16 octobre 2016

Résultat de recherche d'images pour "écrire"     Nouvelles de France

    La Manif pour tous bat de nouveau le pavé à Paris dimanche 16 octobre

Elle commencera porte Dauphine à 13 h, et aboutira au Trocadéro.
Lancée il y a 3 ans, elle a déjà fait manifester 3 fois un million de personnes, contre la loi légalisant le mariage entre personnes de même sexe.

La Manif pour tous invite à manifester dimanche pour défendre le mariage, la famille et la filiation contre les dérives socialistes qui découlent du mariage homosexuel.

En plus de l’abrogation de la loi Taubira, elle défendra :

-le droit de l’enfant à être élevé entre un père et une mère, et le refus de la marchandisation du corps et du cœur humain, contre la PMA, la GPA (mères porteuses), et l’adoption pour les couples de même sexe,
-la protection des familles, menacées par la politique familiale socialiste,
-la liberté de l’école, contre la diffusion de l’idéologie du genre.

Attaque de policiers à Viry‑Châtillon : la novlangue au pouvoir

Samedi dernier, deux véhicules de police ont été bombardés de cocktails molotov dans cette banlieue de l’Essonne.

Face à cette violence, Alliance, le syndicat majoritaire de la police, a carrément appelé les policiers à ne sortir des commissariats qu’en cas d’urgence. Dans un communiqué, le syndicat demande la révision des textes sur la légitime défense et une réplique sans concessions de la police et de la justice. Il demande aussi, je cite : « Un renfort d’effectifs conséquent afin d’assurer la reconquête du territoire » et de dire « stop aux zones de non‑droit « tolérées » et à l’impunité installée ».

A ce jour aucune interpellation n'a été opérée.

    La gauche au gouvernement a cherché, comme toujours, à euphémiser la barbarie des attaques de policiers

Cazeneuve a parlé de « sauvageons ». Manuel Valls et le ministre de la Justice, Jean‑Jacques Urvoas, ont déclaré qu’il n’existait pas « de zones de non‑droit ».
 
Le ministère de la Ville lui‑même a pourtant listé 751 « zones urbaines sensibles » rassemblant 4,5 millions d’habitants, essentiellement dans les banlieues ethniques des grandes villes.

    Les forces de l'ordre françaises déplorent plus de 800 blessés par mois !

Selon le dernier bilan de la Direction générale de la police nationale, sur 150 000 hommes, 3 267 ont été blessés en mission au premier semestre 2016. Cela est dû essentiellement aux manifestations violentes contre la loi travail et aux heurts avec les clandestins de Calais.

Si on y ajoute les 3 019 gendarmes victimes d'agressions physiques (en 2015), on atteint donc 800 par mois.

    Primaire de la droite : bilan du premier débat

Jeudi a eu lieu le premier débat entre les candidats de l’élection à la primaire de la droite. Deux choses à retenir.

D’abord, la prestation remarquée de Jean‑Frédéric poisson, candidat du parti chrétien‑démocrate, qui défendait la droite des valeurs. Selon un sondage Elabe, il est passé de 19 % d’opinion favorable avant le débat à 43 %, après.

Ensuite, la forte audience : près de 5 millions de téléspectateurs ont regardé le débat.

    L'électorat du Vaucluse confirme son soutien à la politique identitaire de Bompard

Dimanche, la Ligue du Sud, emmenée par Yann Bompard, le fils du député‑maire d'Orange, a remporté les élections départementales partielles en réunissant 66,67 % des voix face aux candidats du Front National, qui enregistrent 33,33 % des voix.

    Le monde agricole français va mal

En 2015, 30 % des agriculteurs ont gagné moins de 350 € par mois, contre 18 % en 2014. Le nombre croissant de suicides est un autre signal de la détresse du monde agricole.

Il semblerait que l’industrialisation de l’agriculture, sa concentration, la dépendance aux subventions européennes, la subordination aux grandes centrales d’achat déboussolent les agriculteurs.

Depuis 50 ans, la France a perdu 80 % de ses agriculteurs.

Heureusement, aujourd’hui, de plus en plus de paysans rejettent l’agriculture industrielle, privilégiant polyculture, biodynamie, qualité, diversité et circuits courts. Ce modèle permet aux paysans de retrouver le sens de leur activité : nourrir les hommes tout en respectant la nature.

    Eric Zemmour se paye une nouvelle polémique

Sans humour aucun, une enquête a été ouverte pour apologie du terrorisme, contre le journaliste. En cause, un entretien pour Causeur où il déclare à propos de l’islam, je cite : « Je respecte des gens prêts à mourir pour ce en quoi ils croient — ce dont nous ne sommes plus capables ».

La Société des journalistes (SDJ) de RTL a même exprimé son « aversion » pour les propos du polémiste… Vive la liberté d'expression.

    Pour Philippe de Villiers, « L'islam est incompatible avec la République, incompatible avec la civilisation française »

Il était invité de RTL mercredi matin à propos de son nouveau livre Les cloches sonneront‑elles encore demain ?, cri d’alarme contre l’islamisation de la France.

Pour Philippe de Villiers, la génération politique de Nicolas Sarkozy et de François Hollande a, je cite : « Du sang sur les mains (…) parce qu’ils ont installé au cœur de notre nation une super–nation qui s’appelle l’oumma, c’est‑à‑dire la communauté des croyants de l’islam, (…) une contre‑société islamique qui nous pose évidemment les plus grands problèmes ».
 
Il ajoute que : « Nous sommes devant une conquête démographique », évoquant un plan des Nations‑Unies, des « élites » qui est celui de la « migration de remplacement ».

    Nouvelles du Monde

    Le cosmopolite de la semaine est…George Soros

Il est tout particulièrement primé pour ses multiples actions en faveur de la destruction de la famille, de la civilisation européenne. Petit florilège !

George Soros en campagne contre Poutine

Le fondateur de l’Open Society a récemment affirmé via son site Internet, que les bombardements d’Alep, œuvre de Poutine, seraient bientôt considérés comme des crimes de guerre.

La froideur de la relation n’est pas nouvelle. En Russie, les activités du spéculateur Soros sont interdites et ses sociétés mises au ban parce que considérées « anticonstitutionnelles » et dangereuses pour la sécurité de l’Etat.

Soros sévit aussi contre la Pologne, au sujet de l’avortement

Alors que les sondages montraient une très claire volonté du peuple, en faveur de la loi contre l’avortement, des manifestations houleuses ont eu raison de la chambre basse du parlement.

Selon Lech Kowalewski, à la tête de « Human Life International », « L’agression fanatique et la haine que nous avons vu dans les manifestations ont été alimentées et provoquées par l’argent des gens comme George Soros ». Soros a en effet investi dans un groupe médiatique polonais.

Kowalewski ajoute : « Soros veut créer en Pologne un nouveau « Maïdan ukrainien » pour se débarrasser du gouvernement conservateur, sans laquelle il n’y aura pas de réformes positives ».

Soros veut aussi accélérer le suicide de l’Europe, en favorisant le Grand remplacement.

Il a enjoint l'UE d’emprunter 30 milliards par an pour financer l’immigration de masse. Déplorant le Brexit ainsi que la réapparition sur la scène politique de mouvements nationalistes, le financier américain tend à présenter aux peuples européens vieillissants l'immigration de masse comme la solution aux problèmes économiques et sociaux.

Ce qui fait penser à notre Jacques Attali, autre cosmopolite notoire.

Sur France 24, cette semaine, il a affirmé que « L’Europe a besoin de migrants, pour payer ses retraites, car elle n'a pas assez d'enfants ».
D’un côté, ils favorisent l’avortement, de l’autre l’immigration.

Pour les récalcitrants, comme la Hongrie d’Orban qui ose organiser un référendum sur l’accueil des clandestins, Attali à la solution : expulser le pays de l’Union européenne. Sa solution : « Il est fondamental d’avoir un Etat de droit mondial ». Afin d’être sûr que les peuples n’aient plus jamais la parole.

    Un député hongrois pointe sans langue de bois les risques de l’immigration massive actuelle

Laszlo Földi, député du Fides, parti nationaliste hongrois et expert en sécurité, est passé sur la chaine de télévision hongroise M1.

Pour lui, l’invasion a deux buts. Je cite : « D’abord, faire entrer en Europe le plus possible de soldats bien entraînés, dont la tâche première sera d’enrôler la population musulmane locale, les musulmans de 2e et 3e génération qui vivent dans ces zones de non‑droit. Plus de 50 % de cette population ne veut pas s’intégrer dans la culture d’accueil. Ce sont eux les membres de cette armée potentielle ».
 
La seconde stratégie est de conquérir l’Europe d’une autre manière, plus pacifique. Pour lui, avec l’immigration, la structure ethnique de l’Europe va changer pour toujours. Or, les pays arabo‑musulmans n’auront aucune peine à financer et promouvoir l’émergence de partis islamistes. Il estime qu’ils seront en mesure, d’ici 5 ans, de faire gagner les élections à ces partis islamistes.

    Wikileaks : les Clinton dans la tourmente

L'organisation Wikileaks vient de révéler des milliers de courriels de l'ancienne secrétaire d’Etat.

Après le passé sexuel léger de Bill Clinton, ce sont des accusations de harcèlement moral qui viennent s'ajouter.
Dans un autre message, on apprend qu’Hillary Clinton savait que l'Arabie saoudite et le Qatar financent l’Etat islamique.
 
Hillary Clinton, impliquée dans de nombreux scandales, reste pourtant soutenue par les gros médias et caracole en tête des sondages dans la course à la Maison‑Blanche.
 
    Tensions croissantes entre l’Occident et la Russie à propos de la Syrie

Syrie : la Russie met son veto à un projet de résolution français

La diplomatie française à l'ONU proposait un cessez‑le‑feu à Alep, tout en accusant le gouvernement syrien d'être seul responsable de la situation. Vitali Tchourkine, l’ambassadeur de la Russie auprès de l’ONU a mis son veto et expliqué, je cite : « Paris compte parmi les principaux soutiens d’un renversement du président Bachar el‑Assad ». La France jugeait, d’ailleurs, en 2013, que la branche syrienne d’Al‑Qaida faisait, je cite : « Du bon boulot ».

La France a alors évoqué des « crimes de guerre » perpétrés par les Russes, lorsqu’ils apportent leur soutien aux forces syriennes à Alep.

Face à ce froid diplomatique, Vladimir Poutine aurait annulé sa venue en France prévue pour inaugurer la nouvelle cathédrale russe orthodoxe de Paris.

Pendant ce temps, la Russie et la Turquie développent des projets stratégiques gaziers.

La Russie et la Turquie ont signé lundi un accord important concernant le Turkish Stream. C’est un projet de gazoduc permettant de relier la Russie à l’Europe occidentale en passant par la Mer Noire et les Balkans.

Ainsi, la Russie s’impose comme acteur clef dans les échanges énergétiques avec l’Europe. Quant à la Turquie, elle se place dans une position privilégiée pour bénéficier du gaz russe et elle en profite pour alléger les sanctions économiques que la Russie faisait peser sur elle.

    Pour Poutine, le patriotisme explique la force de la Russie

Cette semaine, s’exprimant à ce sujet devant la Douma, Poutine a dit, je cite :
« La force de la Russie réside dans nous‑mêmes, elle est dans notre peuple, dans nos citoyens, dans nos traditions et dans notre culture, dans notre économie, dans notre grand territoire et dans nos réserves naturelles, dans notre capacité de défense, certainement. L'essentiel, c'est que notre force réside dans l'unité de notre peuple ».

Pour Poutine, c'est la condition clé pour préserver la souveraineté et l'indépendance de la Russie.




Posté par dissidence à 13:40 - France - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

Commentaires

Poster un commentaire