DISSIBLOG

18 octobre 2016

Islam modérément violent ...

Afficher l'image d'origineUn enseignant a été violemment agressé lundi par deux jeunes hommes alors qu'il ramenait sa classe de CE2 d'un cours de sport à Argenteuil (Val-d'Oise), a-t-on appris mardi de source policière, confirmant une information du Parisien.

Vers 11H30, "l'enseignant était en train de sermonner une élève indisciplinée quand une voiture s'est arrêtée à la hauteur du groupe. Ses deux occupants s'en sont pris à l'instituteur qui aurait répondu +je suis en train de la gronder, je suis son maître+", a détaillé cette source.

L'un des deux agresseurs aurait répliqué: "le seul maître c'est Allah".

Les deux hommes l'ont ensuite fait chuter à terre avant de lui asséner des coups de poing au visage.

L'instituteur, qui aurait également été traité de "raciste", s'est vu prescrire cinq jours d'incapacité temporaire de travail (ITT), a indiqué à l'AFP le procureur de Pontoise, Yves Jannier.

Contacté par l'AFP, le directeur de l'école a indiqué qu'il ne souhaitait pas s'exprimer, tout comme l'enseignant.

Belkacine inquiète

"Il y a en Seine-Saint-Denis et dans le Val d'Oise depuis quelques jours une montée des violences à l'égard des fonctionnaires - parce que ça vise aussi bien les policiers que les enseignants et les proviseurs - qui commence à faire beaucoup, donc il faut condamner absolument chacun de ces actes", a déclaré mardi Najat Vallaud-Belkacem sur RTL.

A Tremblay-en-France, dans le département voisin de Seine-Saint-Denis, la proviseure d'un lycée a en effet été frappée lundi à la grille de son établissement. Plusieurs cocktails Molotov ont été lancés par quelque 80 jeunes qui s'en sont également pris aux forces de l'ordre.

Le 10 octobre, une trentaine de jeunes munis de barres de fer s'étaient affrontés devant l'enceinte de ce lycée où, quatre jours plus tôt, deux véhicules avaient été incendiés.

Plusieurs agressions ont eu lieu dans des établissements scolaires cette semaine: à Colomiers, près de Toulouse, une professeure de sport a été frappée au visage lundi par un élève de terminale.

A Calais (Pas-de-Calais), un élève de terminale d'un lycée professionnel a cassé la mâchoire et plusieurs dents de son professeur vendredi en plein cours d'électricité lors d'une altercation, a-t-on appris mardi de sources concordantes.

Le professeur d'électrotechnique du lycée Coubertin à Calais demandait une ultime fois à deux élèves de se mettre au travail lorsque ceux-ci l'ont coincé dans un angle avec des armoires, a rapporté à l'AFP Sylvie Vinsard, secrétaire académique du syndicat de l'enseignement professionnel Action et Démocratie CFE-CGC.

Le 13 octobre, un proviseur et son adjointe ont été roués de coups par un élève de seconde professionnelle à Saint-Denis qui n'avait pas supporté de se voir rappeler à l'ordre parce qu'il était arrivé en retard.

source

Posté par dissidence à 15:31 - France - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

Commentaires

Poster un commentaire