DISSIBLOG

03 mars 2017

Présidentielle: l'oligarchie reprend la main

Image associée"[...] Tous ceux qui, appartenant aux média, au système judiciaire, au monde politique, jouent les vierges outragées en entendant les accusations portées à leur encontre par Fillon nous feraient sourire si l’avenir du pays n’était en cause. Fillon, en tant que collaborateur de Sarkozy durant cinq ans, a d’ailleurs participé au renforcement de cette symbiose malsaine entre les quatre pouvoirs qui tendent à monopoliser la chose publique depuis Giscard assurément, mais surtout depuis Mitterrand : les institutions proprement dites constituées du pouvoir politique, exécutif et législatif mêlés, et du pouvoir judiciaire, ainsi que le pouvoir médiatique et le pouvoir financier. Symbiose qui s’est aggravée à proportion que l’État a perdu de son indépendance vis-à-vis d’institutions européennes qui n’ont en vue que d’assurer les conditions d’une globalisation toujours plus effrénée. Cette symbiose a un autre nom : le système oligarchique, dont le propre est de soumettre les élites relevant des trois premiers pouvoirs aux intérêts du quatrième.

Le tort de Fillon, c’est son conservatisme apparent, dont on craint qu’il ne l’oblige auprès d’une large frange de son électorat, contrairement à un Alain Juppé totalement oligarcho-compatible. La victoire de Fillon le soir de la primaire fut une victoire à la Pyrrhus, car son arrêt de mort fut signé aussitôt. Macron a le double avantage d’être tout aussi oligarcho-compatible que Juppé, avec trente ans de moins. Le système oligarchique n’a plus qu’un objectif : laminer Fillon pour que le duel du second tour oppose la candidate patriote au candidat ouvertement mondialiste, dans l’espoir que celui-ci le remporte haut la main. Et s’il fallait une preuve supplémentaire de ce que nous avançons, la levée, ce jeudi 2 mars, par le Parlement européen, de l’immunité de Marine Le Pen l’apporte.

D’un côté, ingérence d’un parlement supranational dans une élection nationale, de l’autre, ingérence de l’autorité judiciaire dans cette même élection au mépris de la séparation des pouvoirs : l’oligarchie fait déjà comme si le “peuple souverain” appartenait déjà au passé."

source

Posté par dissidence à 10:06 - France - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :

Commentaires

  • Macron l’énarque arnaqueur assuré d'impunité !

    Il parait qu'il est interdit de mettre en doute l'intégrité de la justice en France... Bien ! C'est noté...

    Je rappelle donc simplement que tout comme "Le Canard Enchainé" ou "Médiapart" ont révélé le "Pénélopegate", "Marianne" et "20 minutes" ont révélé le "Macrongate"...

    Sources :
    https://www.marianne.net/societe/quand-macron-etait-la-fois-fonctionnaire-et-banquier
    et
    http://www.20minutes.fr/politique/2007587-20170202-arguments-etonnants-emmanuel-macron-utilisation-argent-public

    (NB : la première de ces sources vient curieusement de se tarir... Je suggère d'essayez rapidement la deuxième avant qu'elle ne se tarisse elle aussi).

    Je disais donc que ces deux journaux dénoncent, pour l'un : l'emploi présumé fictif de Macron à la Banque Rothschild pendant qu'il était en fonction à Bercy... Le second s'étonne des curieux arguments avancés par le même Macron sur son utilisation de ses "frais de bouche" également à Bercy...

    Peut-être trop occupée avec l'affaire Fillon, notre noble justice n'a-t-elle pas trouvé le temps de s'y intéresser... On espère seulement qu'elle s'y intéressera avec la même célérité que pour Fillon.

    J'ajoute qu'il serait du plus mauvais goût de faire un malencontreux rapprochement entre le passe-droit accordé alors par Macron à Dahi (pour la reprise de SFR) avec le soutien inconditionnel dont il bénéficie auprès des moyens audiovisuels français, BFM-TV en tête... Et si vous avez pensé à un "retour d'ascenseur", vous êtes surement dans l'erreur.

    Et puis, il y a ce fameux "Parquet financier" qui poursuit assidument Fillon de ses bons offices... N'a-t-il pas été créé par Hollande ?… Mais ça ne veut évidemment rien dire... quoique !... Mais non : chassez vos mauvaises pensées !

    Alors, comment "inviter fermement" la justice à traiter tous les candidats de la même façon sans mettre à mal son "intouchabilité" ?... C'est impossible. Je me garderai donc bien de le faire, et la laisserai ainsi poursuivre sa noble tâche...

    PS : aux dernières nouvelles il paraitrait que quelques rats déserteraient le navire Fillon, et ce au plus fort de la tempête... On connaissait alors les "sans-dents", on sait maintenant qu'il y a aussi les "sans-couilles"...

    Posté par Térémanotakita, 03 mars 2017 à 10:13

Poster un commentaire