DISSIBLOG

27 mars 2017

Les vraies motivations de Mme Schwartz

On a glosé à l'envi sur le clash Fillon/Angot. Moins sur la vision politique pourtant fort intéressante des propos de cette dernière.


Ce que Madame Angot reproche à Fillon, c'est de ne s'être pas démis, et de ne pas avoir laissé la place au candidat que le système avait choisi d'avance pour la primaire de "la droite et du centre". Or à gauche comme à droite, ces primaires ont déjoué les plans du système justement: exit Hollande, exit Valls, et surtout exit le trés accomodant sociétaliste Juppé, largement adoubé d'avance par l'oligarchie médiatique !
Fillon (choisi par les électeurs lui ...) se maintenant, risque d'être opposé au second tour à MLP. Horreur: un second tour droite / extrême droite rappelant les heures les plus sombres de 2002 ! Mais avec à droite un candidat assumant son programme, contrairement à la roue de secours de 2002. Et là Madame Angot se voit comme ses condisciples journalistico-médiatiques placée devant cette terrible perspective: devoir appeler à voter Fillon pour faire battre MLP. On comprend pourquoi tout ce petit monde avait misé sur les perdants compatibles des primaires. Et pourquoi ils misent tout aujourd'hui sur Macron, leur dernière roue de secours, au prix des pires attaques contre la démocratie qu'ait jamais connues cette Vième république finissante qu'ils ont totalement dénaturée par leurs tripatouillages constitutionnels (quinquennat, couplage présidentielle/législatives, infiltration systématique des contre pouvoirs naturels etc )
Macron est leur dernière bouée de sauvetage et celle d'une UMPS reconstituée pour le seul profit de ses anciens apparachtniks : il n'est que de voir la nature des ralliements, à droite comme à gauche.

Posté par dissidence à 14:13 - France - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

Commentaires

Poster un commentaire