DISSIBLOG

26 avril 2017

Liberté d'expression menacée sur le web

Contenus haineux et fake news : Google fait le ménage dans son algo


En décembre dernier, la presse britannique avait épinglé Google pour des résultats douteux. Ainsi, lors d'une requête en anglais "l'holocauste a-t-il eu lieu ?", c'est un site violemment (sic) négationniste, donc puni par la loi (re sic), qui remonte au premier rang sur pas moins 14 millions de réponses. Malaise voire scandale. Google met régulièrement en avant la pertinence de ses résultats et de fait, avec ce type de question, les seules réponses qui ont vocation à bien remonter sont celles des négationnistes ...


ND: Et revoilà la Gayssotine ! La recherche d'information sur la situation faite aux juifs pendant la deuxième guerre mondiale est tout simplement interdite par la loi des vainqueurs de ce même conflit. Bête remarque: si les sites "révisionnistes et négationnistes" arrivent en tête de gondole des requêtes faites sur Google, c'est qu'il y a une demande sur ce type d'information ...


Pour autant, face à cette situation (et à d'autres : la même requête en français fait remonter en premier résultat le site de Robert Faurisson, négationniste français), Google consent aujourd'hui à quelques efforts. Il faut dire que le contexte est tendu : Facebook et Google ont été accusés de n'avoir rien fait face à la diffusion massive de fausses informations qui auraient favorisé l'élection de Donald Trump.


ND: Nous y voilà ! Voilà donc le vrai scandale: avoir permis aux internautes l'accès à un information introuvable dans les médias contrôlés par l'oligarchie, et donc favorisé ainsi la défaite du clan Clinton. Erreur qu'il convient à tout prix de ne pas rééditer avec les populistes européens

Google annonce ainsi aujourd'hui avoir retouché son algorithme afin d'écarter les résultats "qui ne font pas autorité". Google sort ainsi de sa légendaire neutralité : "Juger quelles pages internet sont les mieux à même de répondre à une question est un problème complexe et nous ne le faisons pas toujours de la meilleure façon", a expliqué le groupe américain dans son communiqué.


ND: C'est sûr que seuls les "experts" peuvent juger des pages internet les mieux à même de répondre à une question est un problème complexe. On a pu voir à quelle diversité d'opinions a pu aboutir ce genre de tri sélectif dans la presse hexagonale. Il est clair qu'on assiste là à la même emprise sur le net que celle qui a prévalu dans les médias mainstream


"Pour obtenir des résultats efficaces sur le long terme, des changements structurels s’imposent", explique ainsi Ben Gomes, Vice-président de l’ingénierie, Recherche Google. "L’objectif est de mettre en avant davantage de contenus de qualité en améliorant notre système de classement des résultats, en facilitant la transmission de commentaires en direct par les internautes, et en faisant preuve de plus de transparence concernant le fonctionnement de la recherche Google".Concernant le classement dans la recherche, "nous nous sommes rendu compte que, sur le trafic quotidien que nous enregistrons une faible proportion de requêtes (environ 0,25 %) renvoie du contenu offensant ou clairement trompeur. Ce n’est évidemment pas ce que les internautes recherchent. Pour éviter la propagation de ce type de contenu, nous avons donc affiné nos méthodes d’évaluation et apporté des modifications à nos algorithmes pour améliorer la fiabilité de nos résultats de recherche", poursuit le responsable qui ne donne évidemment pas de détails techniques sur ces "modifications". "Nous avons ajusté ces signaux pour promouvoir les pages fiables dans notre classement et rétrograder les contenus de mauvaise qualité. Ces changements devraient contribuer à éviter que l’incident de décembre dernier, où une page Web négationniste figurait en tête du classement , ne se reproduise", explique Ben Gomes.
ND: Et voilà ! On imagine aisément les nouveaux paramètres de l'algorithme en question: il suffit d'y intégrer ceux des lois "antiracistes" à usage unilatéral et le tour est joué ! Tout requête "non conforme" ou jugée déviante sera rétrogradée. C'est la bonne vieille tactique stalinienne: tout sujet quelque peu dérangeant se voit traiter de façon diabolisante (vous n'avez pas le droit de ...) ou par le déréférencement (on vous ignore purement et simplement ...) C'est exactement la technique employée par les médias hexagonaux aux mains de l'oligarchie immigrationniste cosmopolite
Concernant les suggestions dans le champs de recherche (quand l'utilisateur commence à taper une requête), qui génère parfois des requêtes offensantes, racistes, sexistes ou erronées ou même déplaisants, les internautes disposeront désormais  d’un moyen beaucoup plus simple pour signaler ce type de contenu dans la saisie semi-automatique. "Les nouveaux mécanismes de commentaires que nous vous proposons comprennent des catégories clairement définies qui vous permettront de nous informer directement si vous rencontrez du contenu sensible ou non pertinent. Vos signalements nous aideront ainsi à améliorer nos algorithmes".

ND: Google reprend donc à son compte les outils de la loi Gayssot: on imagine aisément les délateurs zélés et appointés des associations subventionnées par cette même loi traquant, pourchassant et signalant à tout va le moindre internaute déviant. Et bien évidemment avec la même uni latéralité: seuls les phobiques désignées par la jurisprudence antiraciste selon discriminés, les autres pourront continuer à déverser leur haine en toute impunité.

Posté par dissidence à 15:18 - International - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,

Commentaires

    Censure ? Ben oui !

    J'ai été confronté à cette censure... Je vous passe les détails de mon, ou plutôt mes (!) interventions sur le forum Google... Après quelques échanges de messages, voyant qu'on me prenait pour un con, j'ai alors durci le ton... La réponse finale a été celle-ci : "Tu as (hé oui, on se tutoie entre amis !) "bloqué" ta boite... Il faut attendre que le système te replace en "expéditeur de confiance !"... Ah oui, "de confiance", ça explique tout... Votez "bien" pour être reconnu "de confiance"... Elle est pas belle la vie dans le pays de la libre pensée ?!

    Posté par Térémanotakita, 28 avril 2017 à 08:10

Poster un commentaire