DISSIBLOG

11 juin 2017

Ce que vous allez lire a été publié dans un grand quotidien régional

Résultat de recherche d'images pour "ouest france"L’ultranationaliste breton Boris Le Lay, autoproclamé « hyper raciste » et « fasciste », est de nouveau jugé en son absence, ce jeudi 8 juin 2017 à Quimper (Finistère). 36 ans, originaire de Rosporden, il a déjà été condamné à neuf reprises depuis huit ans pour ses propos sur le site internet Breiz Atao, qu’il a fondé et dirige.

Provocation à la discrimination, à la haine raciale et à la violence, injures publiques et raciales, incitation aux crimes, menaces de mort... : la quinzaine de victimes présentes, dont la Licra, la Ligue des Droits de l’Homme ou encore le Bureau national de vigilance contre l’antisémitisme, ont une nouvelle fois subi la litanie et la violence des propos orduriers écrits dans une vingtaine d’articles.

Attaques de Guy Birenbaum, journaliste, Pierre Maille, Nathalie Sazabezolles et Marie Gueye, conseillers départementaux du Finistère, des lycées Kerneuzec et Roz-Glas de Quimperlé « pour leur volonté d’ouverture sur le monde » (sic) commente la présidente Mylène Sanchez. Ou encore Tanguy Louarn, président de l’association Kevre Breizh, attaqué sur sa famille et « accusé » de soutenir le projet de mosquée turque de Quimper… Boris Le Lay écrit et se cache, son « réseau » harcèle et intimide sur le terrain.

"Nauséabonds"

La directrice de l’école publique d’Elliant ne se remet toujours pas de la vidéo publiée sur Youtube parce qu’elle a mis en place une signalétique quadrilingue français-anglais-breton-arabe. Son avocat, Me Fabrice Petit, parle d’un discours « délirant mais extrêment travaillé car on retrouve une culture du fascisme des années 1930. C’est la même configuration que ceux qui appellent au djihad et au terrorisme ».

Contre tous ces propos « immondes et abjectes qui donnent la nausée », le procureur Thierry Lescouarc’h requiert 4 ans de prison ferme et la poursuite du mandat d’arrêt. Arrêter le prévenu « n’est pas simple », entre un site hébergé au Texas, Facebook qui refuse de collaborer « en l’absence d’atteinte physique » et une intervention au Japon « qui dépend de conventions d’entraide internationale ».

http://www.ouest-france.fr/bretagne/quimper-29000/quimper-quatre-ans-ferme-requis-contre-boris-le-lay-5048590


Voilà comment sont traités les dissidents en France ! Et voilà en quels termes abjects la presse dite libre (en fait la presse de collaboration) traite ces mêmes dissidents ! Boris Lelay est un simple citoyen qui,  pour avoir eu l'outrecuidance (et le courage) de s'opposer "ouvertement" au politiquement correct (le "vire ensemble" la diversité et le métissage obigatoires) s'est vu infliger des peines de prison fermes au titre des sinistres lois "antiphobiques" Pleven/Gayssot ! Et il n'a du son salut que dans un exil qui s'apparente fort à un asile politique ... 

Aucun doute cette fois, la France (et au selà l'U€) est devenue un état totalitaire, avec les mêmes lois, les mêmes méthodes, les mêmes appartchnicks et la même presse que feu l'URSS.

Addendum: pourquoi cette charge médiatique ? Peut être aussi (et surtout ...) parce que le bougre ose s'attaquer au  coeur peu ragoutant d'un certain  pouvoir maçonnique :

Allons plus loin: et si certaines lois dites "sociètales" avaient été promulguées pour protéger ce metit monde interlope ?

Posté par dissidence à 09:07 - France - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

Commentaires

Poster un commentaire