DISSIBLOG

12 juin 2017

Un champs de ruines

Les élections passées, les ex grands partis sonnés (et certains autres qui s'y voyaient déja ..) n'ont toujours rien compris, ou plutôt font encore "comme si".

  • Le PS prend acte de sa disparition et semble l'assumer d'autant plus benoîtement  qu'une bonne partie de ses idées et de ses cadres ont migré, ô miracle, vers LREM.
  • Aux Ripouxblicains, le pathétique le dispute au délire: on continue le grand écart entre opposition supposée constructive et vraie collaboration honteuse, au grand dam des électeurs qui n'y comprennent plus rien
  • Le FN, dont la présidente clamait encore il y a peu qu'il était devenu le premier parti de France se retrouve laminé à un maigre 14 %
  • On ne parlera pas des communistes et autres escrologistes qui avaient déja disparu des radars


Tout ce petit monde n'a pas compris, ou feint encore de ne pas admettre que leurs formations respectives avaient trahi depuis longtemps et les idées qu'ils sont censé présenter et leurs électeurs. Il ne faut pas allez chercher plus loin les raisons d'une abstention massive qui a prévalu lors de cette élection.

Le FN quant à lui paye au prix fort son manque de démocratie interne, et donc pour une bonne part son absence du terrain en terme de débat de d'animation locale

A l'inverse côté opposition, une formation semble tirer les marrons du feu, celle de Mélenchon qui contrairement à Marine Lepen a su faire vivre un certains débats d'idées à laquelle la seconde s'est toujours refusée.

Grand vainqueur évidemment, La République dite En Marche, tellement en marche qu'elle a siphonné  avec bonheur un nombre impressionnant de vieilles lunes des ex partis de gouvernement: du grand art !  Reste que cette nouvelle majorité présidentielle va devoir gouverner avec une écrasante majorité élue par ... moins de 50 % du corps électoral.

Une quasi illégitimité en somme.

Posté par dissidence à 15:58 - France - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

Commentaires

Poster un commentaire