DISSIBLOG

20 juin 2017

False News

Ce que l'on sait de l'homme qui a attaqué des gendarmes sur les Champs-Elysées, d'après Le Monde

L'assaillant est un Français de 31 ans originaire d'Ile-de-France. L'homme, lourdement armé et titulaire d'un permis de port d'arme, est mort dans l'incendie de son véhicule.
Dans l'après-midi du lundi 19 juin, un homme a foncé sur un véhicule de gendarmes mobiles sur les Champs-Elysées, dans le 8e arrondissement de Paris. L'attaque n'a fait ni mort ni blessé. Seul l'assaillant est mort dans l'incendie de son véhicule. Une enquête a été confiée à la section antiterroriste de la police judiciaire parisienne et à la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI) par le parquet de Paris.

Ce qu'il s'est passé

Les faits se sont déroulés vers 15 h 45, à proximité du square Marigny. Aucune personne n'a été blessée parmi les gendarmes ou les passants. La voiture, une Renault Mégane blanche, s'est embrasée lors de la collision avec le fourgon des gendarmes mobiles qui roulaient en convoi sur la grande artère très fréquentée. (NDLR: Comme d'habitude c'est une voiture folle qui s'est embrasée)

A la suite du choc, une épaisse fumée orange – dont l'origine n'est pas encore déterminée – se dégageait de l'habitacle de la berline. Son conducteur en a été extrait. Des bonbonnes de gaz, des armes de poing, une kalachnikov et de l'explosif ont été retrouvés dans la voiture. Les enquêteurs ont également mis la main sur un ordinateur et deux téléphones portables, qui sont en cours d'exploitation.

Une opération de déminage a d'abord été menée sur les lieux des faits avant que les secours prennent en charge l'homme grièvement blessé. Brûlé au dos, ce dernier est mort quelques instants plus tard. Son autopsie et les constatations de la police scientifique devront déterminer l'origine de l'incendie et de son décès.

Qui est l'assaillant ?

L'assaillant a rapidement été identifié grâce aux papiers retrouvés dans son véhicule comme étant Adam D., un Français de 31 ans originaire d'Ile-de-France. Des sources concordantes ont rapporté à l'Agence France-presse (AFP) que celui-ci est issu d'une famille salafiste. Il n'avait jamais été condamné, mais était fiché « S » (pour « sûreté de l'Etat ») depuis 2015 pour son appartenance à la « mouvance islamiste radicale ». Adam D. est soupçonné de s'être rendu en Turquie avec femme et enfants en 2015, a précisé au Monde une source proche de l'enquête.

Selon son père, il « avait une arme qui était déclarée, il s'entraînait au tir ». Une source proche du dossier a confirmé que l'individu bénéficiait d'un permis. Celui-ci, délivré en 2012, avait été renouvelé en 2017.

Et maintenant, ce qu'il faut vraiment savoir

  • Adam D. s'appelle en réalité ... Djaziri Adam Lotfi.
  • Deuxio, c'est effectivement un Français ... "issu de". Issu de cette diversité migratoire qu'ont précisément  toujours appelée de leurs voeux et favorisée à outrance les plumitifs de gauche (pléonoasme)
  • tercio c'est un bon musulman, et c'est en  bon musulman qu'il s'est "radicalisé"
  • le meilleur pour la fin: cette radicalisation était connue des services de polices, ce qui n'a pas empêché les autorités de lui prolonger son autorisation de port d'arme, la dernière datant  de 2017 !

Conclusion

Les médiocrates militants de la cause migratoire, de la diversité, du métissage obligatoire (pour les autres) et de la grande partouze LBGTQ  sont directement responsables de ce qui se passe en occident. Pire ils continuent leur basse besogne en travestissant les faits dus à leur propagande . Propagande qu'ils continuent par ailleurs en toute impunité.

Question

Combien de temps les égorgés vont ils accepter ce délire ? En temps de guerre, les traîtres ont droit à une justice de guerre. Et quand cette guerre devient civile, cette justice peut devenir expéditive.
Un médiocrate averti en vaut deux ...


Posté par dissidence à 16:54 - France - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

Commentaires

Poster un commentaire