DISSIBLOG

07 août 2017

La directocratie bruxelloise, moins on l'applique mieux on se porte !

Les yachts désertent la Côte d'Azur. Nice, Cannes, Antibes, Juan-les-Pins, Villefranche-sur-Mer... Que des lieux qui font rêver. Pourtant, les gros bateaux se font de moins en moins nombreux et "ça se voit", selon Franck Dosne. Le directeur des ports de Nice Côte d'Azur explique sur RTL cette désertion par des conditions "d'accueil plus favorables d'un point de vue réglementaire" chez nos voisins italien et espagnol.

"Cela fait 5 ans que la réglementation change lourdement en France, qu'elle soit décidée par l'État français ou qu'elle soit sous pression de Bruxelles pour une harmonisation européenne", explique-t-il avant de nuancer : "Le problème ce ne sont pas les réglementations, mais la manière dont ça se fait". Parmi ces changements, la taxation du gasoil. Alors que l'Italie ou l'Espagne tombent sous la même législation européenne, nos voisins appliquent moins à la lettre les demandes de Bruxelles et deviennent donc plus attrayants.

"C'est tout une économie qui est attaquée", alerte alors Franck Dosne selon qui l'INSEE compte 120.000 emplois maritimes pour la région PACA, des emplois qui sont donc menacés par cette absence de yachts. "C'est tout un écosystème de fleuristes, cavistes qui souffrent de l'absence de yachts", ajoute-t-il encore. Selon lui, les trois élus de la région qui ont écrit au président de la République récemment, Christian Estrosi, Hubert Falco et Renaud Muselier, "font état de baisses de 30 à 50% de passages purs puisque les bateaux préfèrent éviter nos cotes plutôt que d'être confrontés à ces changements réglementaires."

Posté par dissidence à 12:17 - Europe - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

Commentaires

Poster un commentaire