DISSIBLOG

02 octobre 2017

Des attentats qui interrogent ...

Après un mois d’août sanglant (Barcelone, Londres, Bruxelles, Russie, Finlande, etc.), la nouvelle vague de « terrorisme » qui marque ce début d’octobre 2017 (Marseille, Las Vegas, Canada) confirme un modus operandi qui interroge :

  1. les « terroristes » sont invariablement des individus déjà connus du renseignement, en difficultés sociales ou psychiatriques, laissant des traces accablantes sur les lieux du crime et systématiquement abattus par les forces de l’ordre ;
  2. les cibles et les victimes sont toujours des civils ou des militaires, jamais des dirigeants ou des représentants du Pouvoir ;
  3. les médias et les politiques concluent immédiatement à l’« attentat terroriste », devançant les revendications et les résultats des enquêtes ;
  4. l’immigration illégale de masse continue d’être encouragée alors que les « coupables » en sont essentiellement issus.

Quatre constantes qui interrogent effectivement ... AVANT:

  • on ne laissait pas des individus connus des services de police dans la nature
  • ces derniers ne laissaient pas leur passeports en évidence sur les lieux de leurs méfaits
  • ils s'attaquaient à des lieux de pouvoir, pas à des victimes innocentes
  • les enquêtes étaient menées dans les règles, les décisions de justice connues étaient appliquées

Mais çà c'était avant ... AVANT la mondialisation, le NouvelOrdreMondialisme, le droit-de-lhommisme, bref avant la post démocratie. Et s'il fallait une preuve éclatante de cette trahison permanente, c'est le dernier point qui en porte la marque: l’immigration illégale de masse continue d’être encouragée alors que les « coupables » en sont issus.

Démonstration par Vernochet:

Maintenant reste effectivement à désigner les traîtres ... et à les pendre.

Posté par dissidence à 19:37 - International - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

Commentaires

Poster un commentaire