DISSIBLOG

04 octobre 2017

Justice anti français

Les français de souche se font égorger, poignarder, exploser par des migrants clandestins imposés et protégés  par leurs dirigeants. Pour ceux qui en doutent encore, voici encore une décision de "leur" justice.


Le 28 septembre dernier, Me Catherine N’Diaye, représentante de la Ligue des droits de l’homme, a enclenché une requête en référé des libertés auprès du tribunal administratif de Dijon pour évoquer les atteintes graves aux libertés fondamentales et aux conditions de vie de 9 familles de migrants installées sur le parking Monnier. Dans son ordonnance du 2 octobre dernier, la juridiction administrative a enjoint le préfet de Saône-et-Loire à garantir l’accès aux occupants du parking Monnier au bloc sanitaire situé à proximité, y compris la nuit et de mettre à leur disposition d’autres toilettes ainsi que d’organiser un dispositif adapté, fixe ou mobile, d’accès à des douches selon des modalités qui devront permettre un accès, selon une fréquence adaptée des personnes les plus vulnérables, dans un délai de 48 heures à compter de notification de l’ordonnance. Et de réduire le délai d’instruction des demandes d’asile à 10 jours ouvrés comme le stipule la loi et non plus 5 mois tel que le dénoncent les intéressés. Cette ordonnance est susceptible de faire jurisprudence pour les autres familles qui n’en ont pas fait la demande.


ND: Vous avez les dirigeants et la justice que vous méritez puisque vous continuez à vous aplatir ...

Posté par dissidence à 10:44 - France - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

Commentaires

Poster un commentaire