DISSIBLOG

24 mars 2018

L'hypocrite hommage des rats à un patriote

Le lieutenant-colonel Arnaud Beltrame nous a quittés." Il n'est pas encore six heures du matin, samedi 24 mars, quand le ministre de l'Intérieur, Gérard Collomb, annonce la terrible nouvelle. "Mort pour la patrie. Jamais la France n’oubliera son héroïsme, sa bravoure, son sacrifice." La veille, le gendarme s'était offert au terroriste comme otage dans le supermarché de Trèbes Sa mort, quelques heures plus tard, a endeuillé la France. 

Arnaud Beltrame est "tombé en héros", a salué le président de la République, Emmanuel Macron. Il "mérite respect et admiration de la nation tout entière", a-t-il ajouté, dans un communiqué. En quelques heures, c'est une grande partie de la classe politique qui a rendu hommage à ce "héros".

"Toutes nos pensées vont vers ses proches, tout notre respect aux forces de l’ordre qui risquent leur vie pour nous protéger", a tweetée Marlene Schiappa, secrétaire d'Etat chargée de l'égalité entre les femmes et les hommes

"Au nom de la représentation nationale j’adresse mes plus sincères condoléances à la famille, aux proches et aux collègues du lieutenant-colonel de Gendarmerie Arnaud Beltrame et la plus haute reconnaissance pour son acte héroïque face à la barbarie", a déclaré François de Rugy, président de l'Assemblée nationale.


 Ceux là mêmes qui naturalisent des fichés "S" responsables du massacre ... Et qui osent EN pLUS donner des leçons de morale :

Posté par dissidence à 10:37 - France - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :

Commentaires

    Honte aux traitres

    Ne croyez-vous pas que ce Lieutenant-Colonel n'avait pas d'autre ambition que de tomber, en héros certes, sous les balles d'un minable terroriste ?... Honte aux traîtres qui ont permis cette mort (et celle des autres !), ceux-là même qui ne manqueront pas de l'honorer "à titre posthume"... Combien faudra-t-il de héros de cette trempe ou de simples citoyens dont la vie bascule pour avoir été au mauvais endroit au mauvais moment, pour qu'enfin nos piètres dirigeants prennent les mesures, même impopulaires, qui s'imposent ?... Il faut aujourd'hui lutter sans complaisance contre cette vermine qui envahit notre pays et qui nous démontre chaque jour que nous sommes bien "en guerre"... Mais en guerre contre un ennemi qui est "dans nos murs" et qui se joue de nos lois pour pouvoir terroriser en toute impunité la population. Les règles de la guerre doivent s'appliquer dans ce pays en guerre, et ce avant de ne plus pouvoir le faire vu l'invasion qui s'opère sous nos yeux.
    Et si les terroristes armés vaquent librement à leurs occupations au sein de notre société et que les forces de l'ordre ne peuvent garantir la sécurité du citoyen, ce dernier ne peut que chercher à s'armer lui aussi pour tenter d'assurer la sécurité des siens, c'est évident.
    Il faut donc changer les règles, car les Français n'en peuvent plus du laxisme et de la couardise, voire de la complicité de leurs dirigeants.
    Les militaires viennent de nous démontrer une nouvelle fois leur abnégation et leur courage. Honneur à eux et honte aux lavettes dirigeantes prêtes à pactiser avec l'ennemi pour "acheter la paix sociale" d'aujourd'hui, mais pas celle de demain... Seuls les militaires peuvent aujourd'hui redresser la France ; donnons-leur le pouvoir de le faire, c'est notre ultime chance de survie.

    Posté par Kikou, 24 mars 2018 à 10:55

Poster un commentaire