DISSIBLOG

18 juin 2018

Habemus proditorem: la confession d'une catholique

Résultat de recherche d'images pour "traitre"En tant que catholique anciennement pratiquante, je suis extrêmement choquée, pour ne pas dire plus, par l’attitude irresponsable, dhimmie, islamophile, opposée à l’intérêt de ses ouailles, opposée à l’intérêt de l’Eglise qui ainsi se saborde, opposée même à la ligne réaliste et sage du catéchisme catholique (article 2241), du pape François.

[...] 

L’injonction de l’Evangile « rendre à César ce qui est à César », qui incite à ne pas mélanger le politique et le religieux, reste à l’évidence lettre morte pour ce pape immigrationniste et relativiste, pour lequel islam et christianisme se valent et pourraient se fondre l’un dans l’autre.

Mais il est inutile de chercher à imposer le silence au pape François. Pratiquement plus personne, à commencer par les Italiens et beaucoup de catholiques, n’écoute ce pape qui vide les églises avec application et qui ne sera content que lorsque le peu de ce qui restera de l’Eglise se sera converti à l’islam. Ce n’est pas pour cela qu’il a été porté au siège de Pierre, mais lui et ses acolytes n’en sont pas à une trahison près.

Ceux qui continuent à écouter aveuglément ce pape malgré tous les avertissements reçus seront certainement très heureux de se faire couper le cou le jour venu.

Sophie Durand

 

Posté par dissidence à 17:33 - Europe - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

Commentaires

Poster un commentaire