DISSIBLOG

07 août 2018

Dernière trouvaille des migrolâtres: l'immigration circulaire

Rony Braumann (extrait audio) : « La démographie, l’économie, l’histoire nous permettent de comprendre que ces flux migratoires ne vont pas se tarir de sitôt, et par ailleurs, ils font partie de l’histoire, de l’économie et il va falloir les prendre en compte. D’où l’idée qu’il faut organiser la mobilité internationale, par exemple une mobilité pendulaire, ou circulaire, des mesures qui permettent à des gens de venir en Europe pendant quelques années et renter chez eux avec à la fois un pécule et aussi d’autres habitudes de travail, d’autres formes d’organisation, de manière à permettre à des gens qui rentrent chez eux de le faire avec un pécule, mais de savoir qu’ils peuvent aussi repartir ensuite, c’est-à-dire que l’arrivée en Europe n’est pas synonyme d’une impossibilité de repartir sous peine d’avoir à refaire tout ce trajet extrêmement éprouvant. Alors d’un côté le devoir humanitaire de sauver des gens qui sont en train de se noyer, de l’autre côté un devoir beaucoup plus politique et social de s’ouvrir à la question migratoire, non pas sous l’angle du repli, mais sous l’angle d’une organisation  régulée et d’une mobilité pendulaire, circulaire : voilà ce qui, je pense, nous permettra de sortir par le haut de ce moment extrêmement critique à la fois sur le plan humain et sur le plan politique. »

Posté par dissidence à 11:53 - Europe - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

Commentaires

Poster un commentaire