DISSIBLOG

18 septembre 2018

SCOOP: Macron ouvre les archives sur la atrocités du FLN

Maurice Audin, le jeune mathématicien communiste disparu à Alger en juin 1957 après avoir été arrêté par des militaires français et officiellement porté disparu après une évasion, a en fait été tué par un parachutiste, affirme un livre qui vient de paraître.Ah euh non bien sûr ... il réhabilite la mémoire d'un terroriste pro FLN, lequel attend évidemment une suite à cette repentance:


 

Le président s’est rendu au domicile de la veuve de Maurice Audin pour lui demander « pardon » pour la mort de son époux et reconnaître la responsabilité de l’Etat français dans la disparition du jeune homme.

Son prédécesseur François Hollande avait déjà décidé d’ouvrir les archives concernant Maurice Audin en 2013. En 2014, il avait déclaré que « les documents et les témoignages dont nous disposons aujourd’hui sont suffisamment nombreux et concordants pour infirmer la thèse de l’évasion qui avait été avancée à l’époque. Maurice Audin ne s’est pas évadé. Il est mort durant sa détention ».

Ce jeudi, Emmanuel Macron est allé un peu plus loin en reconnaissant, « au nom de la République française, que Maurice Audin a été torturé puis exécuté ou torturé à mort par des militaires qui l’avaient arrêté à son domicile ».

Comment cette déclaration est-elle reçue en France et en Algérie ?

Alger a réagi via le ministre des Moudjahidine, Tayeb Zitouni. Il a qualifié le geste d’Emmanuel Macron de « pas positif louable », rapporte le site de Radio Algérie. Il a ajouté que cette annonce « est une preuve qu’il y aura davantage de reconnaissances », signe qu’il y a encore des attentes côté algérien.

Les autres, les égorgés du FLN odieusement abandonnés par la France, attendront :

Posté par dissidence à 18:38 - France - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

Commentaires

Poster un commentaire