DISSIBLOG

09 novembre 2018

Pétain, l'éternel pestiféré

Image associéeLe président Jupiterien, dans son itinérance mémorielle, a fini par rencontrer la statue du Commandeur, en la personne du maréchal Pétain, le vainqueur de Verdun. Celui que le peuple français, au premier rang duquel la plupart des parlementaires du Front Populaire, a sollicité en juin 1940 pour sauver ce qui restait de la France. Évidemment, tout ce qui compte aujourd'hui en matière de bien pensance dans ce pays s'est offusqué bruyamment de cette reconnaissance a minima. On aimerait juste savoir ce que les responsables politiques actuels eussent fait en la circonstance: la France au terme d'une de ses plus cuisantes défaites militaires due à l'impréparation notoire des mêmes bien pensants de l'époque, était envahie. Les historiens s'accordent pour reconnaître que l'armitice signée par Pétain (et nombre de politiques de la gauche d'alors reconvertis dans la "collaboration") a évité une humiliation pire encore, et a même soustrait un temps l'empire colonial à  cette occupation, permettant ainsi la reconquete ultérieure. Que cette collaboration n'ait pas été exempte de faits peu glorieux est une évidence, mais n'est ce pas le lot de toute collaboration, voulue ou non ? Encore une fois, on aimerait voir à l'oeuvre nos bons politocards effarouchés dans une telle configuration: nul doute que le résultat serait plaisant à voir quand on voit le résultat actuel de leurs politques désastreuses en temps de paix  ...

Posté par dissidence à 12:14 - France - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

Commentaires

Poster un commentaire