DISSIBLOG

28 novembre 2018

Journalistes et politiques, copains comme cochons

Lu sur Marianne :

A l’occasion d’une fête organisée pour les 70 ans du Journal du dimanche ce mardi 27 novembre, dans le 8e arrondissement de Paris, les patrons du journal ont pu trinquer joyeusement avec un joli monde issu des cercles du pouvoir… Selon nos informations, y ont ainsi été vus, pêle-mêle, l’ancien président de la République Nicolas Sarkozy mais aussi l’actuel ministre du Budget Gérald Darmanin, le président de l’Assemblée nationale Richard Ferrand, ainsi qu’un certain… Alexandre Benalla !

Que faisait le paria de la Macronie au milieu de cette soirée, en compagnie de quelques uns des plus hauts personnages de l’Etat ? Au Monde, qui révèle également l’information, un membre du groupe Lagardère rapporte : “On nous a expliqué qu’il dînait ce soir-là à l’étage, par hasard”. Un autre, qui se dit “effaré” par ce qu’il a vu dans cette soirée, confie à Marianne que cet heureux “hasard” a été mis à profit, Alexandre Benalla ayant discuté “longuement” avec Richard Ferrand.

Outre les premiers de cordée de la Macronie, ont aussi été vus à la soirée Arnaud Montebourg, ancien ministre socialiste de François Hollande, François Baroin ou encore la présidente de la région Ile-de-France, Valérie Pécresse.

Bref le gratin gauche droite réuni, associé à la pègre de la diversité. Alors il faut bien faire remonter "l'encenseur":

Dans le cadre de l’examen du budget, les sénateurs ont adopté un amendement limitant les bénéficiaires de la niche fiscale des journalistes à ceux dont le revenu est inférieur à 6.000 euros nets par mois. Le gouvernement s’y est opposé. Les députés pourront revenir sur ce vote à l’Assemblée. «Les dispositions fiscales dont bénéficient les journalistes et la presse sont de nature à favoriser la pluralité et la liberté de la presse » a justifié le secrétaire d’Etat Olivier Dussopt

 

 

Posté par dissidence à 17:49 - France - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

Commentaires

Poster un commentaire