DISSIBLOG

03 février 2019

Nouvelle manipulation "géostratégique"

Image associéeAprès les (fausses) armes de destruction massive, le devoir d'ingérence pseudo-démocratique ?


« L'ultimatum se termine ce soir. Si, d'ici ce soir, Monsieur [le président du Venezuela] Maduro ne s'engage pas à organiser des élections présidentielles, nous considérerons que monsieur Guaido [l'opposant qui s'est autoproclamé «président par intérim]» est légitime pour les organiser à sa place et nous le considérerons comme le président par intérim jusqu'à des élections légitimes », a déclaré Nathalie Loiseau, ministre française des Affaires européennes, le 3 février durant l'émission politique Le Grand Jury, organisée conjointement par les médias français RTL, LCI et Le Figaro.


 

Et sinon ? On bombarde le Venezuela, comme la Lybie ?

Et si le véritable enjeu avait là encore une forte odeur de pétrole ?

Posté par dissidence à 17:49 - International - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

Commentaires

Poster un commentaire