DISSIBLOG

20 février 2019

Affaire Finkielkraut: suite ...

Lu ICI


Alain Finkielkraut avait eu le sentiment d'avoir affaire à un homme de la mouvance salafiste. Une barbe, une allure et des propos, "dieu va te punir", qui, selon le philosophe ne font pas partie de l'antisémitisme français classique. L'homme en question, converti à l'islam, a participé à plusieurs reprises à des actions des gilets jaunes depuis mi-décembre au rond-point du Kaligone à Kingersheim avec quelques amis. Ils se trouvaient néanmoins en marge du mouvement, avant d'en être rejeté par le noyau dur qui voyaient en eux des extrémistes venus prêcher un islam rigoriste.


Noyau dur (singulier) qui voyaient (pluriel) Les journaleux devraient revoir leur grammaire avant de publier.

Quant au "noyau dur" des GJ,  faut il comprendre que les autres sont "modérés" parce qu'islamo-tolérants ? Et qu'a contrario les durs des GJ, plutôt proches de l'extrême droite, sont ceux qui luttent véritablement contre l'antisémitisme ?

Mais alors ...

Posté par dissidence à 13:35 - France - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

Commentaires

Poster un commentaire