DISSIBLOG

18 avril 2019

Après les lois "remplacistes", les brigades du Grand Remplacement

  • Après les lois remplacistes dites faussement antiracistes et antidiscrimination, en fait anti blancs surtout si de "genre"  blanc hétérosexuel catholique, facteurs hautement aggravants
  • après les officines grassement subventionnées au service de l'application de ces lois scélérates
  • après la mise au pas des médias dissidents
  • après celle des réseaux sociaux
  • après l'instauration des procédures de délation anonymisées
  • apèrs les testings inquisitoriaux

.... et comme celà ne suffit toujours pas à l'appétit féroce des persécuteurs LGBTrotkistes, voici les brigades antidiscrimination


Résultat de recherche d'images pour "brigades terreur"La secrétaire d’Etat Marlène Schiappa et le ministre Julien Denormandie ont annoncé le lancement d’une « brigade anti-discrimination », surnommée BADI. Celle-ci a pour objectif de, « mettre en relation victimes et acteurs de la lutte contre les discriminations ».

Elle est mise en place avec plusieurs partenaires associatifs, notamment les habituels persécuteurs de toute pensée divergente tels que SOS Racisme, la Licra, SOS Homophobie, ou le Centre LGBT Paris Île-de-France.
« La première mission confiée à la BADI, avec l’appui de Facebook France, sera de mettre à disposition de chacun une plateforme d’alerte, de mise en relation entre victimes et acteurs de la lutte contre les discriminations», ont expliqué Marlène Schiappa et Julien Denormandie.

Les missions suivantes seront de « sensibiliser la société» et d’évaluer « la pertinence des politiques publiques existantes et de proposer des mesures concrètes et efficaces ». Ces mesures pourraient donc signifier une nouvelle intensification de la censure des médias.

 

 

Posté par dissidence à 11:45 - France - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

Commentaires

Poster un commentaire