DISSIBLOG

11 mai 2019

Soldats morts pour sauver un couple gay en « voyage de noce » au Bénin

 

Les otages libérés par l’un des commandos  étaient un couple gay en « voyage de noce » au Bénin


Les otages français libérés au prix de la mort de deux membres des commandos Marine sont deux homosexuels qui venaient de se « marier » et qui étaient en voyage de noce au Bénin.

Le Figaro (source) :

« Les deux Français, Patrick Picque et Laurent Lassimouillas, venaient de se marier et étaient en voyage de noce lorsqu’ils ont été enlevés le 1er mai dernier alors qu’ils visitaient dans le parc national de la Pendjari, dans le nord du Bénin. Trois jours plus tard, le corps du guide béninois des deux enseignants français avait été retrouvé près de la frontière avec le Burkina. La voiture qu’ils avaient louée avait ensuite été découverte dans l’est de ce pays. Cette zone, confrontée à des infiltrations islamistes depuis un an, incitait à soupçonner un enlèvement par un groupe djihadiste. Les autorités françaises avaient, comme à leur habitude dans ces dossiers, gardé le silence, se contentant d’affirmer avoir lancé des recherches. »

[M-À-J 19h] l’Elysée a précisé que c’était Emmanuel Macron qui avait ordonné personnellement l’exécution de cette opération. Y a-t-il eu une précipitation aux conséquences tragiques ?

Posté par dissidence à 10:42 - France - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,

Commentaires

  • … La mort de deux vaillants soldats des forces spéciales a suscité chez moi une colère qui gronde et ne cesse de s’amplifier… Deux soldats d’élite tués en échange de la vie de deux homos qui n’avaient rien à faire dans cette partie du globe déconseillée et infestée de terroristes islamistes… Ces deux là, Patrick Picque et Laurent Lassimouillas, venaient de se marier et étaient en voyage de noce lorsqu’ils ont été enlevés le 1er mai alors qu’ils roucoulaient dans le parc national de la Pendjari, dans le nord du Bénin… N’y-a-t-il pas là une disproportion inconvenante dans le dénombrement et le choix des victimes ? Macron voulait réaliser un coup d’éclat afin de redorer son blason et assurer, ainsi, la victoire de ses acolytes... Cela s’est traduit pas un tragique fiasco qui va, assurément, marquer à jamais le moral de nos troupes en OPEX… Mourir pour défendre la Patrie : OUI ! Mourir pour sauver deux hurluberlus en vacances qui n’ont que faire du patriotisme : NON ! Jamais !

    Posté par véritas, 13 mai 2019 à 16:04

Poster un commentaire