DISSIBLOG

19 juillet 2019

Aux Etats-Unis, la Gaystapo a encore frappé !

Résultat de recherche d'images pour "gaystapo"Le docteur Alan Josephson, professeur à l’École de Médecine Pédiatrique et de Psychiatrie et Psychologie de l’âge du développement à l’Université de Louisville aux États-Unis a participé à une conférence auprès de l’Heritage Foundationsur les approches thérapeutiques relatives à la dysphorie de genre ou troubles de l’identité, domaine dans lequel il est expert.

Le docteur Josephson a affirmé que l’identité de genre n’a aucune base scientifique et se fonde sur l’absurde puisque « la notion d’identité de genre devrait avoir le dessus sur les chromosomes, sur les hormones, sur les organes reproducteurs […] du moment que cette classification des individus [proposée par l’idéologie du genre, ndlr] est en opposition avec la science médicale ».

En clair le professeur affirme que le « gender » n’a pas de bases scientifiques. Elle est ce que l’on peut nommer une idéologie déconstructiviste.

Résultat ? Le professeur a été licencié après 43 années de bons et loyaux services !

Un de ses avocats a déclaré :

« Les universités devraient être un lieu libre d’échanges mais l’Université de Louisville est en train de se transformer à travers la chaîne de montage d’un seul type de pensée. Le docteur Josephson a eu une longue et brillante carrière au sein de l’Université de Louisville, a créé et dirigé d’importantes études de psychiatrie infantile. C’est absurde que les universités publiques se mettent à licencier des professeurs uniquement parce que ils ont une vision des choses différentes par rapport à celle de leurs collègues, exactement comme cela est advenu dans ce cas. »

La Gaystapo, véritable police de la pensée, a encore frappé !

Francesca de Villasmundo

Posté par dissidence à 14:47 - International - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

Commentaires

Poster un commentaire