DISSIBLOG

04 septembre 2019

L'immigration/invasion à la « schlague » !

Le délire immigrationniste du préfet des Alpes Maritimes

Nous relations récemment dans nos colonnes (lire Ma bonne semaine de mauvaise foi, vendredi 23 août 2019) les tracas subis par le maire du petit village de Sainte-Agnès (1 200 habitants) dans les Alpes Maritimes, Albert Filipi, auquel le préfet veut imposer coûte que coûte un hébergement d’une soixantaine de migrants envahisseurs prétendûment mineurs.

 

Sainte-Agnès village Alpes Maritimes

Sainte-Agnès, village perché des Alpes Maritimes

Le maire se bat avec beaucoup de courage contre l’oukase préfectoral, arguant :
• de la proportion à haut risque entre le nombre d’habitants de sa commune et le nombre d’immigrés accueillis,
• de l’éloignement de sa commune de la ville de Nice où ces nouveaux résidents voudront se rendre
• de l’inexistence de police municipale.
Rien n’y fait : le préfet a pour mission d’imposer ces nouveaux résidents et passe en force. Les 20 premiers migrants envahisseurs sont arrivés hier à Sainte-Agnès ce qui a suscité la gronde des habitants et la colère du maire : « Je m’aperçois que monsieur le Préfet a une vision différente de la mienne, s’agissant du respect de la loi », s’insurge-t-il.

Une orgie de moyens est déployée pour cette soixantaine de « jeunes »

Afin de faire avaler cette pilule très amère par les Agnésois, le préfet annonce des moyens particulièrement importants. En effet :
• une équipe de 28 personnes sera dédiée entièrement à l’accompagnement des immigrés clandestins,
• cet accompagnement se fera 7 jours sur 7, 24 heures sur 24
• plusieurs véhicules assureront le transport de ces trublions potentiels afin de ne pas « perturber les transports publics » toujours selon le préfet,
• une protection santé sera assurée par le service départemental de protection maternelle et infantile.

Les Français, travailleurs pauvres, qui ont du mal à se loger avec deux salaires, apprécieront cette débauche de moyens que l’État sait trouver quand il le veut.

L’immigration de masse est un enjeu politique prioritaire pour tous nos gouvernements depuis plusieurs dizaines d’années. Les Français ont encore du mal à le comprendre tellement cette politique paraît suicidaire. Mais c’est peut-être cela qui est voulu !

@ Georges Gourdin

Posté par dissidence à 09:41 - France - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

Commentaires

Poster un commentaire