DISSIBLOG

04 septembre 2019

Même les bobos quittent les "territoires"

Le vivre ensemble, oui ! Mais pas trop près… Après les journalistes gauchistes qui placent leurs rejetons dans des lycées privés pour éviter à leur progéniture la joie de côtoyer quotidiennement « les chances pour la France », les instituteurs qui préfèrent quitter leur appartement de fonction pour ne pas avoir à vivre dans un quartier trop bigarré.

Trouvé sur Le Parisien : « Lassés par le trafic de drogue, les instits ont fini par déménager. A Sevran, en bordure de l’école élémentaire Marie-Curie, au 8 rue Pierre-Brossolette dans le quartier Rougemont, un bâtiment d’appartements de fonction dédiés en partie aux enseignants… n’en abrite plus aucun. Virés par les dealers.

« Les deux derniers qui y habitaient sont partis dans le courant de l’année scolaire 2018-2019. Ils ont été relogés ailleurs dans la ville », confirme-t-on dans l’entourage du maire Stéphane Blanchet (SE).

Ce mardi matin, dans l’une des écoles de ce groupe scolaire, on nous confirme que « le trafic de drogue, le bruit à toute heure, le squat de certains appartements, l’insalubrité, ont eu raison de la patience de ces enseignants ». »

Posté par dissidence à 11:55 - France - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

Commentaires

Poster un commentaire